logo
faq FAQ, ... en "Vrac" : Questions Légitimes, Réponses HTM (+ Posts) Cette section rassemble la plupart des questions fondamentales que vous pouvez légitimement vous poser concernant HTM, la communication industrielle en général et / ou le mkg-com high-tech B2B en particulier et apporte même quelques réponses (issues de +38 années d'expérience, dont +5 en presse pro) à celles que vous ne vous posez peut-être pas encore !
Vous pouvez aussi soumettre la vôtre, en rapport, via ce formulaire ...
Principales Questions / Réponses (50 au 07/07/2017) :
Accès direct aux questions par leur N° :

01

02

03

04

05

06

07

08

09

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

26

27

28

29

30

31

32

33

34

35

36

37

38

39

40

41

42

43

44

45

46

47

48

49

50

XX


FAQ / POSTS : Attention, Le Ton HTM Peut Surprendre ...

Au-delà de ses compétences professionnelles intrinsèques, HTM a toujours été appréciée aussi pour sa franchise historique à "dire et reconnaître les choses" sans langue de bois, parfois bien loin du discours publicitaire ambiant, traditionnellement ouaté et mondain, et de la superficialité ampoulée et désespérément "aimable" de bien des argumentaires commerciaux des "communicants" 2.0 ...

Certains suggèrent que cette spécialité atypique, aussi, a pu contribuer à l‘exceptionnelle longevité d‘HTM sur son marché : l‘Industrie apprécie ceux qui, comme elle, préfèrent le bon sens et le pragmatisme efficace ...

L‘Agence part du principe, non sans risque, que son 1er rôle de "Conseil" à l‘égard de ceux qui lui font l‘estime de la consulter, suivent ses recommandations et l‘honorent de leur confiance, consiste d‘abord à "parler vrai" le seul langage admissible (donc de vérité) qui doit présider à toutes ses interventions : celui de la "Transparence", de la "Compétence" et de l‘"Authenticité", basé sur son expérience exclusive (quitte à parfois être contestée, voire pouvoir se tromper -- mais de bonne foi -- et devoir alors se remettre en cause), valeurs éthiques comportementales sans doute aussi à l‘origine d‘une réputation professionnelle sans faille depuis +38 ans ...

"
Mal nommer les choses, dit le philosophe, ne fait qu‘ajouter aux malheurs du monde !"

Puisse le "franc-parler", qui peut surprendre (voire même déranger car parfois à rebours de certains sentiers archi-battus), de cette section (à l‘instar de tous les autres argumentaires de ce site, animé des mêmes intentions) apporter très modestement quelques éléments précis de réponse aux dirigeants de PME / PMI et responsables mkg-com industriels, interrogatifs sur les moyens d‘optimiser leur communication professionnelle B2B pour soutenir et développer leurs ventes à moindre coût, ... et perplexes quant aux véritables compétences et partenaires spécialisés à devoir urgemment solliciter pour les mettre efficacement en oeuvre !



Cliquer sur chaque question (+) ci-dessous pour développer (ou cacher) sa réponse en rapport :

  • 1 - HTM / High-Tek Marketing : Agence-Conseil en Publicité Pro ou Cabinet Marketing ?

    R - HTM est une agence-conseil à service complet spécialisée en communication globale industrielle (publicité, relations-presse, création, PAO-DAO-Photo-Audio-Vidéo, média-planning, édition, web, events, digital média) et très expérimentée high-tech B2B (+38 ans, dont +5 en presse pro, +300 références et partenariats : électronique, informatique, industrie, technologies nouvelles associées, etc) !


    Atypique, voire iconoclaste, à plus d'un titre, HTM doit sa longévité (et aussi son originalité et sa réputation éthique) au fait que son directeur / fondateur peut témoigner d'une solide formation mkg-com initiale de haut niveau (B+6 : mkg industriel, publicité pro, techniques média B2B, etc) et que l'Agence sous-tend toutes ses recommandations par une méthodologie mkg rigoureuse, ... sans équivalent national connu sur son marché !

    En pleine tourmente économique actuelle, il est réconfortant pour toute PME / PMI industrielle soucieuse de remettre sur pieds sa communication d'entreprise (afin de redonner des couleurs à sa courbe de ventes) de pouvoir consulter, en toute fiabilité, un véritable spécialiste de son environnement, très expérimenté et qui a "vraiment" fait Médecine, ... pour moins cher qu'un simple brancardier !


    Voir Tags ➜ "Formation", "Méthodologie"

  • 2 - A partir de "HTM.fr" : pourquoi 2 sites ? Quelles sont les principales différences entre le "Site Flash HTM / 2011-2015" et ce "Blog HTM / 2017" ?

    R - L'axe de présentation, la densité, l'exhaustivité, la richesse des contenus particulièrement détaillés, les technologies web mises en oeuvre ... donc la fluidité de parcours et la rapidité d'accès aux messages essentiels !


    Majoritairement élaborée, à partir de 2009, sous Flash-XML, la 5è version du site HTM / 2011-2015 présente l'Agence de façon descriptive, selon un mode de navigation classique : "Accueil", "Compétences", "Prestations", "Books 1 et 2 de Réalisations", "Références", "Goodies", "Auto-Pubs", "Contact", etc. et est riche de plusieurs dizaines de milliers d'images, d'animations Flash, de clips vidéo, d'effets multimédia, de démos thématiques, de scripts divers, etc.

    Initialisé en 2014, ce blog fait massivement appel aux technologies encore plus récentes (HTML5 / CSS3) et lui est directement complémentaire (très nombreux contenus partagés, appelés par fenêtres : sections dédiées, animations) sans jamais être vraiment redondant puisque surtout destiné à une lecture rapide en répondant au plus vite aux questions essentielles ("Pour Qui ?", "Pour Quoi ?", "Comment ?", etc) que peuvent légitimement se poser les visiteurs pour lesquels l'Agence a été conçue : les DG / PDG / Directeurs Marketing et Responsables de la Communication en PME / PMI industrielles (tous secteurs pro B2B) !

    Par son architecture et sa mise en page, ce blog 2017 leur permet un survol efficace des principales caractéristiques de l'Agence, pour une 1ère impression d'ensemble : les plus exigeants pourront aussi, selon leur convenance, se livrer à un examen approfondi de ses performances et résultats via les nombreux renvois vers les différentes sections dédiées du "Site Flash" HTM précédent !

    Et comparer ainsi, tranquillement, avec qui ils voudront ...


    Voir Tag ➜ "Site Flash"

  • 3 - Une agence de publicité industrielle aussi pointue ? Installée dans l'Essonne, certes comme bien des technopôles, et à proximité de nombreuses industries high-tech ? Pourquoi donc "partir" si loin ?

    R - Si loin de qui ? De quoi ? De l'idée jacobine que certains se font selon laquelle rien de professionnel ne s'élabore (ni ne se réfléchit) ailleurs qu'en deçà du périphérique ?

    L'Essonne, ce n'est pas encore tout à fait les DOM-TOM : la brousse y est sûre, les attaques de grands fauves assez rares et le climat très doux, l'autochtone (d'un naturel avenant) y parle un patois encore compréhensible, nul besoin de couverture de survie ni de trousse de premiers secours, pas plus que de mise à jour impérative de passeport ou de précipitée réactualisation de quelques vaccins tropicaux ...

    La civilisation s'y développe à grands pas, le macadam goudronné tend, peu à peu, à remplacer le crottin de cheval, l'électrification se généralise et, après des débuts certes timides, les "télécoms" pénètrent peu à peu les contrées les plus sauvages : RTC, Numéris, puis l'ADSL rapide et même la fibre optique atteignent, dit-on, les hameaux les plus reculés ...

    ...

    Si l'Agence s'est progressivement déplacée du tohu-bohu parisien, infernal et dispendieux, vers l'ondulante vallée de la Juine du bucolique Mérévillois, c'est précisément aussi parce que l'immense majorité des PME / PMI des marchés professionnels de haute technologie ont massivement déserté, depuis bien longtemps (et beaucoup de médias / supports pro aussi), les "beaux quartiers" cossus de la capitale (cf la flambée de l'immobilier de bureaux) pour s'établir en (très) grande banlieue, dont beaucoup dans les technopôles du Sud de l'Ile-de-France (Rungis, Fresnes, Antony, Buc, Linas, Les Ulis, Orsay, Plaisir, Mennecy, Evry, Etampes, etc), dont l'Agence s'est ainsi sensiblement ... rapprochée !


    Avec le retournement de tendance de la charnière du siècle, quasiment toutes les agences de publicité spécialisées B2B initialement basées sur Paris (ou à proximité trop immédiate de ses portes) ont soit disparu, soit dû déménager vers des zones locatives compatibles avec l'effondrement de leur marge brute : les autres répercutent leurs charges ... sur leurs factures "clients" !

    C'est en constatant, dès 1992, que la plupart de ses clients n'y mettaient guère les pieds (!) que l'Agence a redéfini son positionnement (cf concept original : activité 100% on-line + hyper-informatisation + délocalisation + connexions ADSL rapides = télé-travail numérique quasiment en temps réel !) et progressivement migré ses bureaux du coeur de Paris (9è) vers la Porte de Gentilly, puis L'Haÿ-les-Roses (94), puis Evry-Courcouronnes (91) et, depuis 1999, Méréville (sud 91) !

    Avec un "point mort" désormais divisé par 3 (c'est toujours HTM qui se déplace, et à contre-sens des flux de circulation = gain de temps colossal !), l'Agence a ainsi simultanément pu survivre, sans compromission (!), tout en élargissant considérablement sa gamme exclusive de prestations mkg-com optimisées B2B et en accroissant encore sa vélocité, sa fiabilité et son niveau de service grâce à des honoraires marketing d'intervention rigoureusement "im-bat-tables" (!) particulièrement appréciés par ses clients !

    Ceci expliquant assurément celà ...

    Pour rester au plus près de leurs besoins, rien n'interdit (ni, ce faisant, ne l'altère) à l'excellence mkg-com high-tech B2B, aussi, de franchir le périphérique parisien jusqu'aux bucoliques (et verdoyantes) cressonnières du Sud-Essonne !

    La plupart des PME, dans l'Industrie aussi, préfèrent dorénavant bien souvent que leur budget mkg-com soit affecté prioritairement au redressement de leurs ventes, plutôt qu'aux 2 cm de moquette des trop cossus bureaux parisiens de leur agence de publicité ...


    Voir Tags ➜ "Concept Original", "Hyper-Informatisation", "Délocalisation"

  • 4 - Avec l'hégémonie du Net et l'effondrement de la Presse Pro, une agence de publicité spécialisée, même très compétente comme HTM, est-elle vraiment encore nécessaire dans l'Industrie ?

    R - Précisément, et plus que jamais ! Mais pour les seules PME qui, au coeur de la concurrence désormais mondialisée et de plus en plus féroce, veulent conserver quelques chances de survivre, bien entendu ...
    Les autres continueront de faire "comme avant", en prétextant "La Crise" !


    En langage "darwinien", si on admet que le Marketing est la meilleure réponse professionnelle (voire la seule, en économie de marché) des entreprises pour s'adapter à l'évolution, par définition permanente, de leur environnement, la formidable mutation qui s'opère depuis la charnière du siècle est comparable à l'extinction brutale des dinosaures, ... bien avant l'apparition des mammifères !

    S'adapter aux séismes macro-économiques (mondialisation de la concurrence numérique, chocs monétaires, financiarisation à outrance, renversement de la tendance nationale Offre > Demande, mutation des conditions de production, etc) est du ressort exclusif du "Marketing Stratégique", mis en oeuvre très en "amont" par les directions générales les plus affûtées !

    Mais quand, simultanément, c'est aussi la structure "aval" des marchés nationaux qui explose (et, notamment, les médias, seule vitrine locale accessible aux PME pour exposer leurs différences : poussée du Net, effondrement de la Presse Pro, chimères historiquement régressives, si exclusif, du "tout-numérique" 2.0 car contre-nature en B2B, etc), déployer au plus vite un "Marketing Opérationnel" performant et incisif est la seule bouée de sauvetage des PME (quels que soient leurs "plus" technologiques et efforts commerciaux) qui échapperont au déluge !

    Son illustration la plus "spectaculaire" se traduit souvent par le boost sensible d'une communication professionnelle de qualité, pertinente et imaginative, sémantiquement originale et stratégiquement pérenne, la seule qui puisse, enfin, contribuer efficacement au maintien de leurs parts de marchés, voire au redressement de leurs ventes !

    Et son seul "Spécialiste", c'est toujours l'Agence-Conseil locale, pointue B2B et très expérimentée, à la hauteur des besoins et performances de ses clients !

    En outre, toujours moins chère que toute autre alternative ...

    Toutes celles (et ceux) qui en ont trop longtemps douté, nostalgiques tardifs d'une époque à jamais révolue, ne sont évidemment plus là pour reconnaître explicitement leurs erreurs, ... et ne deviendront jamais "mammifères" !


    Voir Tag ➜ "Marketing"

  • 5 - En quoi l'intervention d'HTM peut-elle s'avérer, finalement, beaucoup plus économique que de tout faire "soi-même" en interne (travaux pao, relations-presse) et traiter "en direct" (pub, édition) ?

    R - Pour une PME, et quels que soient son environnement et / ou sa taille et / ou ses performances technologiques, il y a 3 façons complémentaires d'optimiser son budget mkg-com annuel, quel qu'en soit le montant, ... et 3 seulement :

    1 - Se concentrer exclusivement sur ce qu'elle sait faire de mieux : son métier !

    2 - Cesser de perdre de l'argent (et son temps, voire compromettre les efforts déployés par ailleurs) en accumulant les inévitables erreurs de l'inexpérience multipliées par celles de l'incompétence ("do-it-myself", intervenants trop peu qualifiés) dans une discipline de plus en plus pointue (le mkg-com pro optimisé B2B) qui n'est pas de son ressort (sinon son code APE serait différent) !

    3 - Ne solliciter systématiquement que les meilleurs partenaires professionnels "triés sur le volet", spécialistes reconnus et très expérimentés, pour mettre en oeuvre une communication globale, elle-aussi exclusivement "professionnelle" ! Dont les compétences peuvent dépasser la simple maîtrise du "mulot" ... sauf pour ceux qui en ont tellement besoin, qu'ils ne les soupçonnent même pas !


    Toute autre alternative se traduit toujours :

    1 - dans le meilleur des cas, par une stagnation (voire le recul) de l'entreprise, alors fragilisée car atone sur ses marchés, de plus en plus concurrentiels ...

    2 - quasi-systématiquement, par un gaspillage colossal de temps, d'énergie, de motivations et surtout d'argent (!) d'autant plus difficiles à reconnaître par leurs auteurs qu'ils en sont bien souvent les 1ers responsables, ... car décideurs !

    3 - dans tous les autres, une communication médiocre (blafarde, inopportune ou immédiatement ressentie comme trop peu professionnelle) peut anticiper de nombreuses difficultés voire sonner le glas programmé de la survie même de l'entreprise !

    Les cimetières industriels regorgent de PME qui ont compris trop tard que s'il faut au moins 3 ans pour bâtir une solide image de marque, efficace et pérenne, 3 mois suffisent pour la mettre "à genoux", voire parfois 3 semaines à peine d'amateurismes "coupables" pour précipiter son trépas !


    Voir Tags ➜ "Goodies", "35 Erreurs Mkg-Com"

  • 6 - Comment l'achat d'espace publicitaire peut-il être moins cher en passant par HTM, plutôt qu'en négociant "en direct" avec les services publicité des supports (presse pro, portails web, guides salons, etc) ? Et ce, quels que soient les volumes ?

    R - Depuis 1993, la "Loi Sapin" assujettit toutes les réservations d'espaces publicitaires (hors PA de recrutement) à des dispositions particulières de transparence dont toute tentative (proposition ou sollicitation, même non aboutie) de contournement est un délit, très sévèrement réprimé par plusieurs années d'emprisonnement et jusqu'à 300 000 € d'amende (plus diverses interdictions de gestion) dont la plupart des contrevenants se remettent très rarement (cf quelques avatars fameux, en presses pro B2B, de la fin du siècle dernier, à l'origine aussi de quelques "disparitions" retentissantes) !

    Au-delà de l'omerta classique de l'achat-revente occulte, propice à bien des dissimulations, les 2 interprétations les plus "spécieuses" réguliérement dans le collimateur des autorités concernent l'intervention du "mandataire" (que certains envisagent parfois "de complaisance") et, corollaire direct, l'amalgame plus ou moins sophistiqué de la "remise professionnelle" (ex-"commission d'agence" de 15%) avec tout ou partie de la négociation d'achat d'espace !

    Même bien des années plus tard, tout annonceur qui s'expose, même par manque de vigilance, à de tels risques (puisque toujours 1er responsable) n'a plus besoin d'une bonne agence, mais bien plutôt d'un excellent ... avocat !

    Tout vendeur d'espace (Chef de Publicité, Dir Pub ou Directeur de Clientèle, selon l'épaisseur de la moquette) consciencieux (beaucoup le sont) sait qu'il ne peut rétrocéder la moindre partie de la "remise professionnelle" à toute PME négociant en "direct" (fût-ce via d'emberlificotés montages sophistiqués intégrant "création PAO", "quote-part de web", etc dont aucun contrôleur n'est jamais dupe) sans explicitement ... faire franchir la "ligne jaune" à l'annonceur !

    Toute PME industrielle devant donc recourir à un "véritable" mandataire légal (professionnel reconnu et qu'elle doit bien rémunérer), pourquoi ferait-elle appel à un prestataire dont rien ne prouve qu'il soit aussi compétent, forcément "plus cher" (cf "point mort") et toujours beaucoup moins expérimenté qu'HTM ?


    Avec +680 actions et plans médias "au compteur" (et une expérience unique de +5 ans en presse pro), HTM est rompue à l'optimisation de toute négociation d'achat d'espace publicitaire, dans tout média ou support pro (presse, web), en tous environnements B2B, et toujours ... en toute légalité !

    Mandataire mkg-com évidemment incontestable, le "concept" original de l'Agence (à l'origine aussi de son "point mort", le plus bas du marché) permet à HTM, notamment via ses "Formules ECO" particulièrement compétitives, de proposer des prestations optimisées de média-planning à 5, voire 3 ("Package ECO"), et même 2% ("Partenariat Mkg-Com Intégral") de l'espace publicitaire "net / net" négocié, tous avantages rétrocédés et remise professionnelle évidemment déduite !

    Si vous pensez, malgré tout, bénéficier actuellement de conditions plus avantageuses encore, vous n'avez alors effectivement plus besoin d'HTM mais, très certainement bientôt, ... d'un avocat tout aussi exceptionnel !


    Voir Tags ➜ "Achat d'Espace", "Loi Sapin", "Formules ECO"

  • 7 - 1ère expérience "agence-conseil" industrielle spécialisée high-tech B2B du marché (1979 : +38 ans) : le directeur / fondateur d'HTM doit donc avoir un âge "canonique" ?

    R - L'avantage, pour votre serviteur, d'avoir appris à lire et écrire très tôt (puis d'être diplômé depuis tout jeune homme) et d'avoir pu ensuite développer toute sa carrière professionnelle exclusivement sur les marchés industriels de haute technologie (presse pro, agence de presse, agences-conseils en publicité spécialisées high-tech B2B), c'est de pouvoir simultanément attester de la 1ère expérience "agence" (incontestable sur son marché, au niveau national) et d'avoir encore bien plus que l'énergie ... pour de très nombreuses années !

    Tout en paraissant, prétendent les plus indulgents, 10 années de moins ...

    Jusqu'à, un jour, la relève, ... qui promet déjà d'être plus imaginative encore !


    L'expérience n'est un "peigne pour les chauves" (dit-on) que pour ceux qui décident, délibérément, de ... se raser prématurément la tête !

    Tous les autres apprécient que soit "balisé le champ de mines" (!) par ceux qui ont déjà "emprunté le chemin", ... non sans succès !


    Voir Tag ➜ "Expérience"

  • 8 - La Publicité en général, et les agences en particulier, n'ont pas bonne réputation dans l'Industrie : en quoi HTM est-elle vraiment différente ? Au point d'être consultée avant toute autre ? Et préférentiellement choisie ?

    R - Par sa formation mkg-com très poussée, ses compétences, son intégrité, sa spécialisation très pointue (communication globale industrielle high-tech B2B), son exigence éthique, son sens reconnu du service personnalisé et du "travail bien fait", son expérience exclusive, sa vélocité efficace et sa disponibilité "hors normes" en cas d'urgence, son plaisir de "rendre service", son ardeur à la tâche, son respect des délais et engagements (en toute fiabilité, jamais mise en défaut par quiconque : "HTM, c'est du bronze !"), son profil atypique délibérément rebelle voire "iconoclaste", sa probité imbécile (!), ses devis préliminaires clairs et détaillés, son souci du "détail" (même qui ne se voit pas) et sa conscience professionnelle d'artisan "rempailleur de chaises" (!), sa rémunération modeste exclusivement par honoraires marketing distincts (aucun "achat-revente"), ses performances avérées, ses résultats reconnus, son concept original résolument avant-gardiste, sa gamme unique de +100 prestations mkg-com optimisées B2B (avec de nombreuses innovations et quelques exclusivités), la confiance témoignée par +300 références clients (TPE / PME / PMI / ETI / Gds Comptes Industriels / Administrations / Collectivités) et partenariats (médias, presses pro, organisateurs de salons, leaders mondiaux prestigieux), sa méthodologie mkg, son "parler vrai" sans "langue-de-bois", son envie d'aider et son souci de "transmettre", son ambition de contribuer (très modestement) à améliorer les choses (!), son estime très "limitée" (!) pour la profession publicitaire, sa fierté de prôner l'excellence, etc et surtout sa "transparence" déontologique dans tous les compartiments de ses interventions, à l'origine, aussi, d'une réputation professionnelle sans faille depuis +38 ans !


    Et un peu aussi, tout de même, par ses résultats, et son site Internet ...

    Vous en connaissez beaucoup, dans l'Industrie comme ailleurs, des sites web d'agences-conseil de +3,5 Go on-line (+45000 fichiers), avec +2500 pages html, +33000 images, +2500 animations, +700 vidéos, un book "agence" de +3000 travaux PAO-DAO-Photo-Audio-Vidéo-Web-Digital Média, +300 "mini-books" (par références clients et partenariats), plusieurs analyses de marchés très documentées, +100 conseils mkg-com optimisés B2B et divers guides de choix à destination de ses visiteurs (DG, PDG, Dr Mkg, responsables de communication) afin de leur permettre librement de comparer ... avec qui ils voudront ?

    Mais peut-on vraiment appeler celà des différences discriminantes ?


    Voir Tags ➜ "Pratiquement Tous"

  • 9 - Une formation mkg-com initiale aussi poussée (B+6) est-elle vraiment nécessaire dans l'Industrie pour diffuser quelques communiqués de presse, créer et réserver quelques demi-pages quadri dans les revues moribondes, éditer quelques fiches techniques et insérer, ici ou là, un bandeau pub dans les portails on-line ?

    R - Si votre "petit dernier" fait une brusque poussée de fiévre, sans raison apparente, vous échangez un poulet contre les incantations d'un rebouteux ou foncez dare-dare aux urgences pour consulter un spécialiste ?

    Les dirigeants d'entreprises qui méconnaissent à ce point l'impact essentiel d'une agence-conseil spécialisée très compétente (donc l'efficacité avérée d'une communication professionnelle de qualité sur le développement des ventes) sont aussi, bien souvent, ceux ... qui en ont le plus besoin !


    Ceux qui savent diagnostiquer, au premier coup d'oeil et sans erreur, un début de méningite d'une incisive douloureuse prennent parfois aussi le risque de l'auto-médication et de ne s'entourer que de brancardiers ...

    Les autres, même pour un simple coup de froid ou redonner des couleurs à leur communication d'entreprise pour remettre sur pieds leur courbe de ventes, préfèrent systématiquement faire plutôt confiance à un professionnel chevronné, qui a "vraiment" fait ... toutes ses années de Médecine !


    Voir Tags ➜ "Formation", "Rôle Agence"

  • 10 - En quoi une expérience de +5 ans en presse pro électronique industrielle est-elle un atout supplémentaire ? Voire "décisif", notamment en r-p et média-planning ?

    R - Bien connaître, de l'intérieur "aussi", les "2 côtés de la barrière" est toujours assurément un gage d'efficacité en "techniques médias" ... sauf pour ceux qui étaient tellement "populaires", jadis, au sein de leur propre publication (!) qu'ils n'étaient même pas autorisés à pénétrer en salle de rédaction !
    Il n'y a pas que des présidents américains qui "sortent" de la bouche de métro "Franklin Delano Roosevelt" ...


    Avec 116 éditions "au compteur" (plus 10 Hors-Série "Salons" : +3500 pages de publicité, portefeuille de +600 annonceurs pro / +40 agences, 1ères "tables rondes" thématiques -- Test Automatique, Automates Programmables, Pesage, CAO, Composants, Instrumentation / Métrologie, Acquisition de Données -- en presse pro, 1ère initiative à l'origine de la création du salon "Automation", etc) et +5,5 ans à la création / gestion de la célèbre revue bimensuelle "Electronique Industrielle" (leader national : plus gros numéro de tous les temps sur son segment au "Salon des Composants Electroniques") devenue le mensuel réputé "Electronique" (disparu au champ d'honneur fin 2009), votre serviteur est sans doute le spécialiste média le plus expérimenté, sur le même titre, en publicité / communication industrielle high-tech B2B, au plan national !

    Statistiques historiques irréfutables et encore indétrônables aujourd'hui, et pour longtemps, compte tenu de l'effondrement actuel de la Presse Pro ...

    Ce savoir-faire s'est, depuis, considérablement développé par l'organisation de 41 conférences de presse high-tech (de 5 jusqu'à +100 journalistes pro), la gestion intégrale de +2000 communiqués et la mise en oeuvre de prés de 700 actions et plans médias (tous environnements B2B) !

    Sans équivalent national ...


    Voir Tags ➜ "Expérience", "Média-Planning", "Relations-Presse"

  • 11 - Ce profil très acéré "high-tech" B2B d'HTM n'est-il pas trop "pointu" pour les autres secteurs industriels, hors "électronique" et "informatique" pro ?

    R - Comme spéculer qu'un chirurgien, spécialiste des transplantations délicates, serait "sur-dimensionné" (au point d'en devenir incompétent ?) pour déchiffrer la "modeste" radio d'une simple fracture de tibia aux sports d'hiver ?

    Pas de snobisme déplacé ...

    Il n'y a pas de "low-tech" dans l'Industrie : les peintures anti-magnétiques aux effets surprenants en dissimulation militaire, les propriétés anti-vibratoires de certains élastomères en BTP et installation de lourdes machines, la combinaison particulière d'essences de bois qui rend naturellement hydrofuges certains revêtements, ces trempages d'alliages métalliques (à quelques secondes près) qui retardent la corrosion des rotors d'hélicoptères, le curieux motif de ces assemblages de profilés aluminium qui en décuple la solidité, ces grosses billes "presque" sphériques d'acier "extra-dur" en guidages linéaires qui permettent le déplacement d'un moteur de char de plusieurs tonnes d'une seule main, etc : chaque discipline a sa technicité, toujours passionnante, souvent très pointue, voire son ésotérisme qui lui est propre, qu'il faut toujours d'abord "apprendre à comprendre" avant de tenter de la promouvoir ...


    Quelles que soient les pathologies, toujours spécifiques, des patients qui le consultent, un médecin applique ses propres "techniques" (auscultation, puis diagnostic, prescription, traitement) pour tâcher de les soulager, de les soigner, voire de les guérir !

    HTM fait de même, à l'aube de chaque nouvelle collaboration, de chaque nouvelle immersion dans chaque nouvel environnement industriel ...

    Sa méthodologie mkg-com pro optimisée B2B n'est ni "high-tech", ni "low-tech", ni "middle-tech", mais ... thérapeutique !

    Et en a "remis sur pieds" (!), un peu plus de 300 ...


    Voir Tag ➜ "Méthodologie"

  • 12 - High-tech, high-tech ... : tout le monde est "high-tech" aujourd'hui ! Quelles sont les compétences spécifiques d'HTM en la matière ?

    R - Certains datent l'apparition de la "high-tech" avec l'avènement du Web marchand 2.0, l'addiction névrotique des post-pubères désoeuvrés d'ici aux smartphones assemblés par des enfants de là-bas à 1 €uro par jour, ou à l'éclaboussance de la vacuité des "tout-à-l'ego(s)" les plus exacerbés dans le "Livre-des-Visages" et autres réseaux dits "sociaux" !

    C'est tout de même un tout petit peu réducteur ...

    Votre serviteur, quant à lui, "barbote" dedans sans interruption depuis tout début 1979 et, notamment, depuis le 19/04/1979, date (chère entre toutes) à laquelle il est devenu "Chef de Publicité" de la revue bimensuelle "Electronique et Applications Industrielles" qu'il a développée en "Electronique Industrielle" (devenue leader du marché national), qui engendra ensuite le mensuel très réputé "Electronique" (puis ElectroniqueS) !


    En quelque 30 années et près de 700 actions et plans médias (!), l'Agence a ensuite conçu, développé et mis en oeuvre de très nombreuses campagnes dans des environnements technologiques très différents, et souvent particulièrement "pointus", tels que :

    Composants électroniques VLSI, réseaux LAN-WAN, programmateurs de PROM, spectrométrie infra-rouge, biologie moléculaire, susceptibilité magnétique, oscilloscopie numérique, test de cartes in-situ, chromatographie (phases liquide / gazeuse), cryogénie, acquisition de données, microscopie confocale 3D, UPS, notebooks, logiciels bitmap de reconstitution de "patterns", instrumentation électronique VXI, GMAO, jauges de contraintes pour l'aéronautique, centrales de mesures, sécurité informatique, programmation web, contrôle non-destructif, maintenance de cartes électroniques, analyse de signature, imagerie médicale, videotex, stations de travail, configurations multi-postes hétérogènes, systèmes d'exploitation, CAO / conception électronique, CFAO, enregistreurs, automates programmables, racks industriels, systèmes embarqués, recrutement de cadres high-tech, médias et presses pro, lasers / opto-électronique, pesage, contrôles d'accès, modems, workflow, datamining, chirurgie stomacale, UC / PC, dopplers transcrâniens, mammographie, acoustique / mesure de vibrations, élastomères (caoutchoucs synthétiques), pigments / peintures, salons-expos pro, assurances industrielles, SGBD, imprimantes (matricielles, ligne, laser, impact, jet d'encre), inventaires et gestion de stocks par codes-barres, outils de développement logiciels (compilateurs, assembleurs, débogueurs), ingéniérie, robotique, services B2B, infographie 2D, télématique, handlers, burn-in, distribution, progiciels dédiés, EEG, périphériques compatibles DEC / UNIX, serveurs, gaz pour laboratoires, dynamique des fluides, process, L4G, GSM pro, ajustage laser de circuits hybrides, softs multimédia, connectique, alimentations, AGL, DAO, traceurs RVB, réalité virtuelle, broadcast, énergie, terminaux / périphériques, mémoires C-MOS, streamers, PLM / modélisation, télécoms, émulations virtuelles, écoles d'ingénieurs, relais reed, cartes graphiques, avionique, POO, archivage, tests de moteurs, métrologie 3D, fluorescence X, travail du métal, radiocoms, providers Internet, SSII, VPC, contrôleurs de communications vers IBM 3X / AS400, SIG, électronique de puissance, OEM, extensométrie, protocoles web, sous-traitance, instrumentation physico-chimique, débitmétrie, résistances de précision, Intranet / Extranet, remote control, équipements et logiciels de posturographie, systèmes d'informatisation hospitaliers (messagerie, dossier médical, gestion, radiologie), etc

    Dont certaines, paraît-il, auraient même fait gagner de l'argent à leurs PME commanditaires ...

    De là à parler de "compétences industrielles high-tech spécifiques" ...


    Voir Tags ➜ "Spécialisation High-Tech", "Expérience"

  • 13 - Et "Hors Industrie" ? HTM peut-elle intervenir, avec la même efficacité, en d'autres environnements ? Avec quelle expérience ? Quels résultats ?

    R - Tout comme un médecin peut, en plus, devenir spécialiste d'une discipline particulière, sans évidemment altérer aucune de ses compétences génériques, bien au contraire, la formation initiale (B+6) d'HTM (bien que devenue trés "pointue" sur le segment de la communication industrielle high-tech B2B) et la puissance de ses équipements de production intégrés (création, PAO, DAO, Photo, Audio, Vidéo, Flash, Web, etc) lui ont aussi permis, à de nombreuses reprises, d'effectuer avec succès de multiples interventions hétérogènes dans des univers "Hors Industrie" très différents !


    Tels que :

    Association contre la mort subite du nourrisson (création bénévole du logotype), restaurant de luxe ouvert 24h/24 (création du base-line), cartoons (adaptation de clips vidéo), lingerie (création d'animations Flash / Vidéo), beauté / soins / cosmétique (création d'animations / adaptation de spots TV), presse pro spa (dynamisation Flash de couvertures), marketing / publicité (partenariats salons), parfums (digital média sur salons-expos), bijouterie d'art (création de logotype), élevage de bergers allemands (logotype, bannières Flash sonores, travaux web), diététique (création d'animations), imprimerie / façonnage (digital média sur salons), traduction de textes orientaux (création de logotype), presse pro distribution / merchandising (digital média), laboratoires (adaptation de clips vidéo), conception / rédaction de textes (création de logotype), amicale professionnelle (idem), maillots de bain (animations Flash / Vidéo), desserts / entremets (customisation de spots pub), formation "coiffure" (adaptation de clips), automobile (création / adaptation d'animations), éditions d'art (créations d'animations Flash), maquillage (adaptation de spots "corporate"), forme / fitness (déclinaison vidéo d'annonces-presse), distribution / beauté (étude mkg d'implantation nationale), aménagements de bureaux (analyse d'image de marque), fourrures synthétiques (défilés : adaptation / compilation de clips vidéos), production TV (partenariats salons), musique (customisation de clips / digital média), animaux (édition de guides, travaux PAO), accessoires de mode / lingerie (création d'animations Flash / Vidéo, partenariat sur stand salon), écoles / formation (création de logotype), pêche, aquariophilie, chalets en bois, etc.

    Non sans quelques succés et l'appréciation de nombreux grands annonceurs, souvent trés prestigieux, à l'instar de L'OREAL qui a confié à HTM (en avant-première "mondiale" !) le soin d'adapter son spot pub TV-Cinéma "Lancô;me / Le Rouge Absolu" pour projection au salon "Mondial Spa et Beauté" !


    Voir Tags ➜ "Hors Industrie", "Salons-Expos"

  • 14 - Quel est l'avantage de la "Communication Globale" (donc d'une prise en charge éponyme) en environnements pro B2B ?

    R - Dans l'Industrie, comme ailleurs, la Communication "Globale" (comme la préservation de la Santé) vise essentiellement 2 objectifs :
    1 - le maintien d'une certaine cohérence dans toutes ses formes d'expression (charte graphique, publicité presse, web, édition, salons-expos, r-p, events, etc), 1ère condition à tout impact positif sur le maintien / développement des ventes,
    2 - et la suppression des efforts disparates et coûts multiples inutilement redondants (voire antagonistes) qui ne peut être efficace que sous l'égide d'un seul maître d'oeuvre, stratégique et très compétent !


    En B2B, et spécifiquement sur les micro-niches high-tech, cet axiome mkg de bon sens prend en outre une acuité toute particulière puisque ce sont toujours des micro-marchés très concurrentiels, d'une exigence de rentabilité toujours très (trop) rapide, peuplés de PME / PMI dotées de budgets mkg-com souvent très sous-dimensionnés comparativement aux besoins réels, ... mais d'une infra-structure famélique (ceci expliquant celà) en partenaires mkg-com spécialisés en communication industrielle globale B2B vraiment compétents !

    Avant d'espérer en gagner, si l'Industrie veut arrêter de perdre régulièrement de l'argent avec une communication mal conduite, chétive car "sous-alimentée" et parcellaire, qu'elle cesse de l'éparpiller auprés de multiples pseudo-spécialistes mono-tâches (rp, pub, web, édition, négoce média, etc) qui ne sont, la plupart du temps, que d'authentiques "rebouteux-du-seul-bras-droit" !

    Avec les mêmes 40 musiciens, la différence entre le capharnaüm tapageur de leurs répétitions individuelles préliminaires et l'envolée majestueuse d'une symphonie lyrique menée à la baguette, c'est toujours ... l'intervention du chef d'orchestre !


    Voir Tag ➜ "Communication Globale"

  • 15 - HTM, 1ère agence de publicité nationale (tous secteurs) pionnière du web ".fr" (1994-1995) : en quoi est-ce encore un atout discriminant aujourd'hui ?

    R - A part flatter l'ego des plus fats, être le 1er quelque part, fût-ce référencé sur le web français, ne sert pas à grand chose si c'est uniquement pour attendre le jour du jugement dernier sur ses petites pattes de derrière ...

    Par contre, si cette longueur d'avance est maintenue, cette percée stratégique peut s'avérer décisive si elle est optimisée pour réfléchir plus tôt (et mieux) sur le sens de l'évolution des choses, pour entrevoir avant d'autres de nouvelles perspectives, pour imaginer d'autres chemins de traverse que le flux panurgique annoncé, pour déceler d'autres embûches (avant que beaucoup s'y précipitent), pour proposer d'autres alternatives, d'autres combinaisons, d'autres astuces et touurnemains, d'autres outils complémentaires, etc ... voire d'autres remédes au plus grand nombre avant la pandémie d'autres maux un peu plus tôt pressentis !


    Dès 1993, à l'origine précisément de l'évolution de son nom (1986 : "High-Tek Communications & Services" ➜ 1992 : "HTM"), parce que très tôt consciente des prévisibles bouleversements de l'explosion des NTIC sur la profession, l'Agence a modifié radicalement son concept économique et son modèle opérationnel ... au point d'être encore là aujourd'hui pour en parler !

    Peu avant la charnière du siècle, HTM s'est entretenue avec les principales publications professionnelles high-tech de ce pays, alors florissantes, sur les conséquences "média" (tout aussi prévisibles) de l'émergence du Net ... et fut gentiment renvoyée à ses petites affaires au prétexte cocardier que notre Minitel national était indétrônable !

    Très peu après, HTM a prôné les 1ères relations-presse 100% "numériques" à base d'e-mails + compilations on-line d'espaces R-P de "Téléchargement" (récupération de photos HD, schémas, annexes, etc) : très vives réticences de beaucoup de rédactions, et de PME, attachées au maintien de la matérialisation sécurisante des communiqués de presse "papier", la seule "crédible" !

    Une évidence, aujourd'hui ...

    Au changement de millénaire, l'Agence a préconisé à divers supports B2B une migration progressive, mais rapide, vers une stratégie "mixte" : "Presse Pro Papier" + "Presse Pro Web", et quelques astuces 2.0 originales de média-planning numérique ! A quelques rarissimes exceptions près (cf "Machines Production"), aucun titre majeur n'envisageait alors l'élaboration d'un site Internet, dont le vocable même n'évoquait, pour beaucoup, qu'une société de nettoyage ...

    Depuis 2005, l'Agence soutient (et démontre) que la trop brutale migration panurgique des annonceurs B2B vers le "tout web 2.0" exclusif (pour de sordides petites préoccupations comptables), circuit de communication exclusivement numérique et bien trop court pour satisfaire les besoins mkg-com de l'Industrie, est une régression marketing historique majeure qui ne peut entraîner que l'effondrement de la Presse Pro (1er et toujours meilleur média B2B de tous les temps), puis l'auto-recroquevillement réducteur des tissus industriels concernés faute, notamment, de supports locaux pour exprimer leurs différences et lutter contre une concurrence féroce de plus en plus mondialisée, évidemment 100% numérique celle-là !

    Depuis toujours, HTM prône aux PME qui voudront s'en sortir le meilleur remède issu de cette prise de conscience prémonitoire : l'association opérationnelle, désormais dans l'Industrie aussi, "Management Pro" + "Mkg-Com Pro" + "Presse Pro" + "Web Pro" !

    A défaut, et sans un sursaut radical (et rapide) des structures industrielles et principaux acteurs économiques concernés (notamment le rétablissement, salvateur pour tous, de la Presse Pro, à l'instar des timides tentatives qui s'amorcent, ici ou là), gageons que pire encore sera malheureusement alors difficilement évitable ...

    Qu'il ait tort (ou pire : raison), nul n'est que très rarement prophète en son propre pays ...


    Voir Tags ➜ "Pionnière Web", "Concept Original", "Relations-Presse"

  • 16 - HTM revendique légitimement de nombreuses innovations mkg-com, souvent très en avance sur son marché, voire même quelques exclusivités nationales ! Qu'en est-il exactement ? Comment ses clients en ont-ils été les 1ers bénéficiaires ?

    R - A la pointe de son marché depuis +25 ans (cf item précédent), l'évolution d'HTM est réguliérement émaillée de réflexions originales, de prises de position avant-gardistes (parfois jugées iconoclastes), de prescriptions novatrices, d'incitations hors des sentiers battus, d'applications mg-com peu banales, de customisations d'outils aux besoins précis de l'Industrie, d'innovations web parfois spectaculaires, etc voire même d'exclusivités nationales tô;t ou tard saluées par les professionnels !


    Dont, notamment :

    * Concept "agence" original (noyau dur de compétences mkg-com internes + hyper-informatisation + délocalisation + télé-travail quasi temps réel, etc), particulièrement bien adapté aux nouveaux besoins des marchés pro B2B,

    * 1994 / Relations-presse 100% "numériques" : une banalité aujourd'hui (RSS) ! 1ers bénéficiaires : KRENZ Electronique, AMIO, SPAIB, NICOLET, PERI-CLES, HBM, GOULD, S3EP, LDS, MTE / ANTYCIP, TERADYNE, BFI Electronique, BATM, ZEHNTEL, COMPULINK, PERLE Systems, CMS Informatique, SIDEREL, etc,

    * 1ère agence de publicité (tous secteurs) référencée sur le web ".fr" (1994),

    * Ils ont fait leurs 1ers pas on-line avec HTM (espaces dédiés autonomes) : NICOLET Instruments, AMIO, SPAIB, PERI-CLES, UNICAM, SPECTRA-TECH, NOCTURNES, S3EP, VALTEK-SEREG, FREELANCE, XO, PROCESS Controls, etc,

    * 1ère offre de prestations "web" en agence industrielle spécialisée (pub / r-p),

    * 1ères annonces-presse françaises de publicité 100% numériques et 100% PC en 2 couleurs (Noir + Cyan : 1/2 pages TRACOR France-1994 / Studio 44 Paris),

    * Idem : 1ère page numérique en quadri (campagne logiciel de retouches bitmap Artisan / CAMBRIDGE COMPUTER GRAPHICS pour "Soft & Micro"),

    * Média-planning : optimisation "Presse + Web" à budget constant (réduction du format ➜ bandeau 1/3 page horizontal + multiplication du nombre d'annonces). Pour EQUITEST (maintenance de cartes), WATTELEZ (élastoméres), MENTOR GRAPHICS France (leader mondial CAO électronique), HBM France (acquisition de données), ACCELERATED Technology (OS pour applications embarquées),

    * 1er bandeau publicitaire on-line pour une PME high-tech française (PERI-CLES : pointes de test Everett Charles pour "lits de clous" de testeurs de cartes),

    * Infowebs : annonces-presse pro avec URL dédiée (renvoi vers sections on-line). Pour NICOLET TECHNOLOGIES (oscilloscopes numériques), GOULD Instrument Systems (acquisition de données, enregistreurs, oscilloscopie, "boîtes noires"),

    * MICAD 2004 / Exclusivité Nationale : HTM crée un nouveau média et lance la PDLV 360° (solutions digital média géant événementiel de prestige optimisées pour salons-expos, PLV-distribution, events) ! Trophée Pub-PLV-ILV du salon EQUIPMAG, nombreuses retombées presse (LSA, Cosmétique Magazine, EuroPV, Réussir En Essonne, L'Evénementiel), reportage TV-EuroNews, terminaux panoramiques = 2 POPAI Awards ! 1er partenaire "organisateur de salons" = BIRP, 1er partenaire "média pro" = Revue INGENIEURS DE L'AUTOMOBILE, 1er annonceur français = MENTOR GRAPHICS !

    * FlashBooks : gamme de feuilleteurs on-line optimisés B2B (5 technologies / +80 fonctionnalités paramétrables), dynamiques et multimédia (vidéo HQ). Ex : doc 8 pages quadri "LAN-WAN" IHP / Informatique Hautes Performances !

    * Développements web : annonces pub dynamiques (Flash-XML / overlays), bannières extensibles (roll-overs), effets multimédia (intégration audio-vidéo), remote control (contenu télégérable par script distant), sliders 2-3D, etc,

    * Customisation web : gamme exclusive +600 animations personnalisées "clés-en-mains" (dynamisation de sites web : briques Flash-XML logicielles en kits, animations multimédia, collections +4000 templates HTML / CSS / Scripts, etc),

    * 2015 : gamme originale de formules mkg-com à "Tarifs ECO" hyper-compétitifs optimisées B2B (honoraires im-bat-tables : création d'annonces pub presse-web, travaux PAO-Photo-Audio-Vidéo, relations-presse, partenariats, achat d'espace à 5%, 3%, voire 2% sur "net / net" négocié, micro-sites web 100% Flash-Swish, etc),

    * Etc


    Voir (notamment) Tags ➜ "Mkg-Com Numérique", "PDLV 360°", "1ers Pas On-Line", "FlashBooks", "Services Web", "+300 Références", "Formules ECO"

  • 17 - HTM insiste beaucoup sur la qualité des relations humaines, la "déontologie comportementale" réciproque, sur la "transparence", le "parler-vrai" sans "langue-de-bois", etc et pourfend l'omerta de l'achat-revente (notamment d'espace publicitaire) propice à toutes les dissimulations "occultes" ! Qu'est-ce que l'exigence "éthique", si chère à HTM ?

    R - L'exigence professionnelle éthique d'HTM (à l'origine, aussi, de la réputation sans faille de l'Agence depuis +38 ans, et de la confiance témoignée par +300 réf. et partenariats) rassemble plusieurs valeurs essentielles dont, notamment :

    * la mobilisation de ses compétences, à la hauteur des attentes de ses clients,
    * l'envie de "bien-faire", de rendre "vraiment" service et l'ardeur à la tâche,
    * le besoin de comprendre, la méthode pour savoir et le courage lucide de dire,
    * le souci de ne prescrire que les remèdes estimés efficaces, car éprouvés,
    * la "non-priorité" de préoccupations exclusivement mercantiles ou publicitaires,
    * la pédagogie de documents administratifs complets, clairs, précis et détaillés,
    * la vision stratégique d'ensemble comme le soin "fignolé" dans le détail,
    * la transparence absolue dans tous les flux financiers, sur tous les postes,
    * le respect des délais, engagements et de la parole donnée (fiabilité),
    * la qualité des relations humaines, basée sur la confiance réciproque,


    Ceux qui ont les yeux fragiles (au point de redouter d'y voir trop clair) et / ou qui craignent l'asphyxie par excès d'air pur (!) peuvent toujours consulter une "agence de pub" ordinaire ...

    Il y en a plein l'annuaire ...


    Voir Tag ➜ "Exigence Ethique"

  • 18 - Notre budget de publicité est dérisoire cette année : à quoi bon consulter HTM ?

    R - A partir de quel montant d'impayés estimez-vous utile de solliciter enfin un partenaire professionnel "vraiment" efficace ?


    Un budget de communication important nécessite une gestion vigilante, afin d'éradiquer tout gaspillage et les coûts inutilement redondants, notamment ...

    Un micro-budget, même "homéopathique" impose, a fortiori, l'optimisation systématique de chaque €uro investi, par un professionnel ...

    Il n'y a pas de "petits budgets" qui, comme une fatalité, imposeraient l'indigence mkg-com aux TPE / PME industrielles : il n'y a que des "publicitaires fatigués" !


    Voir Tag ➜ "Rôle Agence"

  • 19 - Notre "Service Communication" interne est bien équipé PAO, donc crée les annonces (presse, web) dont nous avons besoin, rencontre les journalistes pour leur soumettre nos communiqués de presse, contacte directement les chefs de publicité pour l'achat d'espace et l'imprimeur pour l'édition de nos documentations ! Pourquoi devrions-nous, en plus, solliciter une agence-conseil ? Et plutôt HTM en particulier ?

    R - Pour, au moins, 5 raisons (en plus du bon sens, répandu chez les managers les plus affûtés) :

    1 - la 1ère qualité d'une agence-conseil professionnelle (tous environnements confondus), c'est précisément déjà qu'elle est ... "externe" ! Loin des torpeurs quotidiennes de toute entreprise, des querelles fratricides entre chefs de services (produits, marchés ...) des dysfonctionnements managériaux et autres "pesanteurs" hiérarchiques, seul un "oeil neuf", lucide et sans complaisance, peut apprécier objectivement une situation mkg donnée qui, par nature, échappe forcément à tous ceux qui, de toute bonne foi, l'alimentent tous les jours "de l'intérieur" !
    Pourquoi croyez-vous que les "lessiviers", les "cosméticiens", les "alimentaires", les fabricants automobiles comme les grands groupes industriels (qui disposent tous, en "interne" de la fine fleur des compétences mkg-com les plus pointues dans leur domaine) confient systématiquement l'optimisation acérée de leur communication à une agence de publicité ... "externe" ?

    2 - sans vouloir fâcher quiconque (un petit peu, quand même ...), même si votre "service communication" interne est particuliérement dévoué, voire efficace (cf item précédent), une agence-conseil professionnelle (qui, elle, n'entend rien à l'ésotérisme de votre métier) sera toujours beaucoup plus compétente dans son domaine, sinon ... votre code APE serait le sien ! Admettez-le ...

    3 - dans tous les cas de figure, l'agence consultée par une TPE / PME est toujours beaucoup plus expérimentée qu'elle, tant par le nombre d'années d'exercice, celui des processus peu ou prou comparables déjà gérés que par la diversité des tâches accomplies et l'hétérogènéité des situations rencontrées, en de multiples environnements trés différents !

    4 - en matière de création (dont l'équipement de montage PAO / DAO n'est à l'imagination publicitaire que ce qu'est la pâte à papier à la littérature), le "gap" est plus important encore ! Un studio graphique interne, même correctement loti ne produira, le plus souvent, que de la PAO "proprette" sur instructions internes et des annonces bien sages, bien techniques, bien industrielles, ni meilleures ni pires que beaucoup d'autres, à l'instar de ces éternelles vieilles filles revêches qui font tapisserie (cf en presse pro) et dont Guitry disait jadis "sur lesquelles l'ombre d'un regard de désir ne s'est jamais posée" !
    Une agence de publicité qui fait son métier doit OSER : oser d'autres principes de mise en page, oser d'autres formats, oser repousser la bienséance convenue ambiante, oser flirter avec les limites du "techniquement correct", oser proposer un style qui dérange, oser soumettre des maquettes "décalées" (fantaisistes, repoussoirs, trop ou pas assez quelque chose), oser l'idée qui surprend, la comparaison qui interpelle, l'accroche qui fait sourire, le base-line qui fait réfléchir, oser prendre le temps de concevoir ... une campagne qui fait vendre ! Et devient la reine du bal ...

    5 - quant à l'achat d'espace que les plus boutiquiers érigent souvent en valeur supréme (puisque comptable), il est forcément toujours moins cher (quel qu'en soit le volume) lorsque négocié par un mandataire professionnel intègre et compétent, sauf dans 1 seul cas de figure : en cas d'entorse (!) aux dispositions drastiques de la Loi Sapin dont, rappelons-le tout de même, toute tentative de détournement, sollicitée ou acceptée (notamment par l'amalgame connu des autorités de tout ou partie de la remise professionnelle de 15% -- ex-commission d'agence -- avec une négociation média) désigne toujours l'Annonceur comme 1er responsable (non-prescription comptable rétro-active de ... 10 ans ) !


    Opposer les rouages quotidiennement opérationnels d'un dévoué "Service Communication" interne à l'intervention d'une "Agence-Conseil" spécialisée a autant de sens qu'exacerber la rivalité stupide entre "Service Comptabilité" et "Cabinet d'Expertise Comptable" ... chez ceux qui ne savent pas compter !

    Il n'y a pas "compétition" mais "complémentarité" : plus l'étroite association de compétences professionnelles sera efficace et meilleure sera la communication de l'entreprise, donc son impact espéré sur le développement des ventes !

    Tous comptes faits et dans tous les cas de figure, la meilleure combinaison s'avère toujours : "Management Pro" + "Service Communication Pro" + "Agence-Conseil Pro" = "Mkg-Com Pro", le seul qui puisse jamais contribuer au maintien des parts de marchés et au redressement des ventes, en toute légalité !

    Toutes les autres alternatives vous coûteront toujours trop cher : du marasme de la stagnation des ventes consécutive au barbotage consanguin dans les habitudes quotidiennes (terreau vicié peu propice à la jouvence d'une communication professionnelle de qualité, efficace parce qu'imaginative) ... jusqu'à 3 ans d'emprisonnement, l'interdiction de gestion et 300 000 €uros d'amende !


    Voir Tags ➜ "Marketing", "Création", "Média-Planning", "Expérience", "Loi Sapin", "Achat d'Espace à 5%"

  • 20 - La maison-mère US, l'usine allemande et / ou le studio londonien nous fournissent "gratuitement" les gabarits graphiques et toutes les annonces (presse, web) "prétes à insérer" ! Pourquoi faire appel aux compétences spécialisées d'HTM ?

    R - Variante classique de l'item précédent (et véritable "talon d'Achille" mkg-com de beaucoup de groupes internationaux que les PME industrielles d'ici devraient savoir mieux exploiter), qui appelle (au moins) 2 remarques :

    1 - Comparativement, le niveau de formation d'HTM (B+6) est sensiblement équivalent (dans sa spécialité, elle-aussi trés pointue) à celui de vos ingénieurs du siége technique US, de l'usine de Mannheim, voire de bien des cadres dirigeants du headquarter londonien !
    Et pourtant, une simple permutation de "poste à poste" serait évidemment stupide, HTM n'ayant pas d'autres compétences professionnelles que celles exclusivement de son ressort, à l'intérieur des limites exclusives de l'hexagone !
    Qu'est-ce qui vous laisse à penser que ces "alter ego", à plusieurs centaines de km d'ici et bien peu encombrés d'une telle humilité (!), pourraient, en plus des leurs, avoir aussi les siennes ? Parce qu'ils sont américains, parce qu'ils sont allemands, parce qu'ils sont techniciens, parce que le mkg-com est une discipline comparativement méprisable et un job subalterne "fastoche" de feignant et de "bon-à-rien" (plusieurs réponses possibles) ?
    Dégagez un jour le budget nécessaire et inventez le thermomètre : lancez donc un "split run" (test d'impact, de message, etc) de ces annonces techniques bien "proprettes" (vert-de-gris, "passe-muraille" et insipides à souhait) faites par des techniciens bien sérieux pour d'autres techniciens qui le sont davantage encore, et vous comprendrez bien des choses sur l'efficacité de la communication B2B industrielle (et sur ceux qui la régentent), ... que beaucoup appellent "La Crise" !

    2 - En quoi les concepteurs du Connecticut, les graphistes du nord de Londres ou le directeur de l'usine d'Heidelberg ont-ils la moindre compétence (évidemment supérieure à une agence pro d'ici) pour comprendre les besoins / motivations / goûts / attentes des clients de Montbéliard (et les traduire en stratégies mkg-com adaptées et campagnes pertinentes), ... dont ils ne savent même pas s'ils résident, ou non, au bord de la mer ?
    D'où ces annonces minimalistes bien recroquevillées autour du produit, bien "universelles" et "passe-partout" (cf paragraphe précédent) qui doivent convenir "à tout le monde" (!) donc surtout ne "déranger" personne et que, c'est leur principale efficacité, quasiment personne ne remarque effectivement, ... et dont personne ne se souvient !

    [ C'est qui, ce "Montbéliard ? ]


    Traquer les frais de communication (qui doit toujours être conçue "en local", au plus prés des besoins du marché) comme on optimise la fourniture comptable internationale d'une tonne de boulons est une erreur mkg-com encore classique (voire néo-colonialiste) dans quelques groupes industriels internationaux ...

    Tant que leurs "+ produit" technologiques paraissent discriminants, certains y survivent ... ce que durent les "fleurs coupées" !


    Voir Tag ➜ "35 Erreurs Mkg-Com"

  • 21 - Nos besoins mkg-com sont limités, par la force des choses : un peu de PAO, un peu de web, quelques communiqués de presse de temps en temps ! Avons-nous besoin d'HTM ?

    R - Vous n'avez jamais eu que des petits rhumes, donc vous ne tomberez jamais malade ?


    C'est précisément quand l'entreprise est en "démarrage" qu'il est, plus que jamais, vital d'éviter tout "mauvais pli" (toujours très dispendieux à corriger ultérieurement) et quand elle est en "petite forme" qu'il faut redouter le moindre "coup de froid" !

    Tout en optimisant avec précaution chaque déclenchement d'opération (même réduite) et surtout, chaque €uro investi ...

    Quand on est fragile, à ses débuts, rien ne ressemble plus à une petite grippe ... qu'une trés grosse bronchite !


    Voir Tag ➜ "Services Extrêmes"

  • 22 - Nous sommes une toute jeune TPE en plein essor : HTM est-elle adaptée à nos caractéristiques ? A nos besoins ? A nos moyens ?

    R - Un positionnement mkg-com correct est capital, dès la création de toute entreprise : éviter les 1ères erreurs classiques (conséquences directes de la fébrilité de tout démarrage) permet déjà, avant que d'en gagner vraiment, d'économiser le plus d'argent possible, ... et un maximum de temps, en toute sérénité !


    L'Agence a déjà aidé de nombreuses TPE à démarrer sur les bons rails : création du logotype, de la charte graphique, des tout premiers documents d'édition, diffusion des premiers communiqués de presse, création des toutes-premières annonces (presse, web), sollicitation d'avantages tarifaires auprès des supports "compréhensifs" (en toute légalité, ex : "bouclages presse"), 1ère participation "exposant" à un salon pro (expérience agence : +330), première conférence de presse (id : 41), conseils mkg, astuces et tournemains, suivi logistique, etc.

    Ex : AMIO (SGBD : mailings progiciels), ARELI (Biologie moléculaire : création du logotype), LA LETTRE DE L'AUTOMATICIEN (Presse pro : travaux PAO, création du logotype), AXILANE (Electronique embarquée : 1er déjeuner de presse), BATM (Sécurité informatique : relations-presse, lancement de la filiale France), BROKER NEWS (Presse pro "Broke Informatique" : stratégie de lancement, pré-maquettes, travaux PAO, création du logotype), CAMBRIDGE COMPUTER GRAPHICS (PAO-DAO : stratégie globale, lancement de la filiale France, publicité, relations-presse, édition), PERLE Systems (Communications vers IBM 3X / AS400 : stratégie globale, lancement de la filiale France, charte graphique, PAO-DAO, publicité, relations-presse, édition), CHRYSALIDE (Association contre la mort subite du nourrisson : création bénévole du logotype), D'AIGREMONT (Bijouterie d'art : recherches graphiques, création du logotype), EURINCOM (SSII : création du logotype), PASHOOT (VPC micro-informatique : création du logotype, publicité presse), HAHN (Transformateurs : 1ères annonces-presse, bus-mailings), IPETRONIK (Acquisition de données embarquée : stratégie globale, 1ères annonces-presse, 1er pot-presse sur stand salon), SUPELEC Business Club (Amicale anciens élèves : création du logotype), etc.

    Sous certaines conditions, l'Agence consent même à des dispositions tarifaires particulières et à des aménagements spécifiques pour les TPE en création (et toute PME en difficulté / redressement : NC).


    Voir Tags ➜ "Services Extrêmes", "Rotator"

  • 23 - Nous sommes un puissant groupe industriel international et cherchons un partenaire mkg-com très compétent, intègre et spécialisé, fiable et très expérimenté pour prendre en charge nos besoins mkg-com nationaux et mettre en oeuvre une communication professionnelle de qualité, à la hauteur de nos performances ! HTM peut-il être celui-là ? Avec quelle expérience similaire ?

    R - A ce niveau d'enjeux stratégiques, la sélection doit être drastique et impitoyable, et ne s'accomoder que de l'excellence confirmée en mkg-com industriel B2B !
    Le parcours attentif de ce site, particulièrement copieux pour, précisément, répondre à beaucoup de vos interrogations légitimes (comme à toutes les questions que vous ne vous posez peut-être pas encore), devrait vous permettre de comparer tranquillement les profils / compétences / performances d'HTM avec ... qui vous voudrez !


    Avec +300 références clients et partenariats industriels "au compteur" (cf +300 mini-books individuels), HTM est rompue aussi à la prise en charge globale de processus ambitieux (souvent de A à Z) et a déjà obtenu la confiance de "grosses entités" prestigieuses, en de multiples environnements industriels souvent très différents dont, notamment :

    * Groupe CGCT / EUROTERMINAL (Télécoms / Périphériques) : lancement intégral de la 1ère (et la seule) imprimante française, l'EXL-80 (compatible PC / Videotex). Conférence de presse "Education Nationale / PIT" (+100 journalistes), PAO-DAO, publicité, média-planning, édition, salons, events, opérations spéciales, etc.

    * MENTOR GRAPHICS France (Leader mondial de la CAO Electronique / PLM) : adaptation / déclinaison de la charte graphique US (+40 annonces-presse pro quadri multi-formats), retouches photo, édition, travaux PAO-DAO, panneaux salons, conception d'animations Flash multimédia, digital média géant PDLV 360° sur salon MICAD (1er annonceur français), etc.

    * EDF / Centre des Renardières (Energie / Division Câbles THT) : prises de vues photo sur sites, travaux PAO-DAO, illustrations 2D, symboles / dessins / schémas, conception / rédaction de textes techniques et argumentaires commerciaux, édition de documentations bilingues, relations-presse, etc.

    * Groupe CAP SESA (1ère SSII de ce pays) : nombreux travaux PAO / DAO / Photo / Edition pour plusieurs entités du groupe (LOGISTA / Videotex, ACIES / SSII, MECIES / SSII, CAP SESA Recrutement de Cadres High-Tech, etc).

    * HAYES France (Modems / Protocoles Internet / Réseaux : HAYES est à Internet ce que fut FRIGIDAIRE à la réfrigération, soit le pionnier technique et l'inventeur des 1ers standards !) : relations-presse, optimisation plan média, lancement de la filiale HAYES France parallèlement au démantèlement de HAYES Corp / US.

    * Groupe SCHLUMBERGER / Montrouge (Activités industrielles multiples) : prise en charge intégrale de la communication pro de plusieurs divisions (FAIRCHILD / Composants Electroniques, APPLICON / CAO Mécanique, ENERTEC / Test de Composants et Cartes, PAYMATEC : Systèmes de Paiement Automatisé, ASTER & BOUTILLON : Programmation de Pompes à Essence, etc).

    * Groupe AIR LIQUIDE (Leader mondial du gaz industriel) : gestion mkg-com des divisions CARBOXYQUE / CARBOLAB / CRYOSERVICE (solutions gaz pour laboratoires, cryogénie, etc). Relations-presse, travaux PAO-DAO, illustrations numériques 2D, plans médias pro, signalétique, édition, sécurité, etc.

    * TERADYNE / ZEHNTEL (Leader mondial du test de cartes électroniques et systèmes in-situ) : annonces-presse pro (DPQ), média-planning, PAO-DAO, relations-presse, events, optimisation financière globale (tous plans médias).

    * Groupe TRACOR (Leader en instrumentation physico-chimique) : prise en charge globale de la communication pro de la filiale TRACOR France selon 2 divisions (1 / Fluorescence X, Analyse d'image, Microscopie confocale, Analyse X et 2 / Périphériques informatiques : Terminaux alphanumériques QUME, Imprimantes MANNESMANN-TALLY, Terminaux C-ITOH compatibles DEC-UNIX). Stratégie bicéphale, relations-presse, création, PAO-DAO, publicité pro, édition, média-planning, prises de vues photo / retouches, events, etc.

    * CRIH Centre / Tours-Béthune (Informatique Hospitalière, devenu le 1er GIE "Santé" dans ce pays) : prise en charge mkg-com intégrale dès le démarrage (stratégie globale, création de la charte graphique, des logotypes "produits", des annonces-presse, des documents d'édition, conférences de presse, gestion et diffusion des communiqués, panneaux salons, objets dérivés, lancement national conjoint du SIH / Système d'Information Hospitalier et des 4 divisions CASTOR, MERCURE, HARMONIE, OPHELIE / Radiologie, Messagerie, Dossier Médical Commun, Gestion, etc).

    Etc.


    Voir Tags ➜ "+300 Références", "Rotator"

  • 24 - HTM propose +600 animations web en "kits" souvent très spectaculaires (Flash, XML, JavaScript, JQuery, DHTML, etc) et customisés "clés-en-mains" par l'Agence, sur mesure et au cas par cas ! Pour quoi faire ? Comment les implanter efficacement (du moins, quelques-unes) pour dynamiser notre site web et le rendre plus attractif ?

    R - Comparaison, ... fournit souvent les bonnes raisons !

    Il n'y a pas si longtemps, la plupart des dirigeants en Presse Pro (1er et meilleur média industriel B2B de tous les temps) estimaient que, pour rester crédibles, leurs publications techniques très ésotériques devaient surtout demeurer bien austères, limite rébarbatives, voire sentir un peu la sueur, en bleu de chauffe, et dégouliner d'huile de vidange ...

    Celles qui ont survécu, aprés avoir lu attentivement Mac Luhan ("Le Média, ... c'est LE Message !"), ont compris "juste à temps" les effets salvateurs d'une maquette PAO moderne, aérée et imaginative (même en B2B), et les bienfaits avérés de la promotion "forcée" de la quadrichromie sur leurs chiffres d'affaires !

    Avec l'émergence du Net, qui tend hégémoniquement à supplanter la Presse Pro (avec les conséquences suicidaires qu'on sait) et le rétrécissement de la chaîne mkg-com B2B, désormais bien trop "courte" parce que "trop" exclusivement numérique et donc, depuis, notoirement inadaptée aux besoins mkg-com fondamentaux de l'Industrie (avec celles qui ne peuvent qu'arriver), la même indispensable prise de conscience est désormais déportée au niveau de chaque annonceur, de chaque PME, de chaque dirigeant, tant dans l'expression de sa publicité on-line que, surtout, dans la gestion de son site Internet !

    Comme les revues spécialisées hier, il appartient désormais aux sites web professionnels, évidemment "en plus" de leurs contenus spécifiques, de tout mettre en oeuvre pour attirer, retenir et fidéliser leurs visiteurs par une présentation dynamique ergonomiquement beaucoup plus attractive !

    Si le Net devient effectivement un "Média", chaque PME doit désormais très vite comprendre que son site web en est alors un "Support" vivant qui doit en permanence distiller (et renouveler) des "Messages" pertinents ET attractifs (quel que soit son discours technologique), sinon ses visiteurs iront voir ailleurs, ... qui sont aussi ses clients !


    Dans cette perspective, et afin de contribuer à lutter pour l'efficacité mkg-com industrielle on-line aussi, HTM a réuni, sélectionné, re-"gabarité", adapté plus de 600 animations parmi les plus spectaculaires des technologies web actuelles (photos, vidéos, effets multimédia) qu'elle peut customiser "sur mesure" en fonction de vos besoins et caractéristiques spécifiques et vous aider à les insérer aisément (copier / coller) dans votre architecture ".html" existante !

    Afin de permettre à votre site web, quoi qu'il argumente (voire "vende") par ailleurs, d'être au moins aussi efficace ... que le niveau sans cesse croissant de sophistication de ceux d'en face !


    Voir Tag ➜ "+600 Briques Flash"

  • 25 - 10 000 €/an, 20 000 €, 50 000 €, 100 000 €, 200 000 €, 1 M €/an, + ? A partir de quel niveau de budget mkg-com est-il vraiment rentable de consulter HTM ?

    R - A partir de combien de morts une épidémie galopante mérite-t-elle donc l'intervention urgente de véritables médecins ? Combien d'années de prison encourues pour justifier la plaidoirie éloquente d'un ténor du barreau ? Quelle hauteur vertigineuse de ce prochain siège social pour "amortir" sa conception solide par un véritable architecte ?


    Le montant budgétaire ne conditionne pas le niveau qualitatif de prise en charge par HTM, mais détermine le seul "facteur multiplicande" du nombre d'opérations envisageables (taille, type, durée, articulation, etc) !

    Ce n'est pas parce qu'ils ont un "gros budget" que les leaders ont conquis leur suprématie : c'est parce que les meilleurs ont hier redoublé d'excellence, en mkg-com aussi, qu'ils peuvent aujourd'hui mobiliser de "gros budgets" !

    Communiquez "pro" dès demain avec HTM (même avec des moyens limités), et l'Agence saura vous accompagner ... jusqu'à bien au-delà d'1 M €/an !


    Voir Tag ➜ "Rôle Agence"

  • 26 - Qu'est-ce qu'un "FlashBook" exactement ? Quelles sont les compétences particulières d'HTM en ce domaine ? Quelques exemples ?

    R - Un "FlashBook" est une application off comme on-line (souvent Flash) de type "feuilleteur" qui permet de parcourir à l'écran, de manière quasi-similaire, un document d'édition traditionnellement "papier" (revues, catalogues, albums photos, documentations, etc).


    Ces dernières années, HTM a fouillé le web pour faire le tour des différentes technologies disponibles et les a rassemblées pour proposer une gamme cohérente et évolutive (sans équivalent connu en agence B2B) de 5 types de "FlashBooks" : du plus simple (type : album de photos en pleines pages) au système inter-actif très sophistiqué, dynamique et multimédia, doté de +80 options paramétrables !

    HTM peut ainsi répondre à la plupart des attentes en la matière et customise chaque application en fonction des besoins spécifiques de chaque PME (tous usages, on comme off-line : catalogue général, brochure société, manuel, notice, revue professionnelle, guide salon, documentation, gamme "produits", rapport financier, house-organ, présentation multimédia autonome, etc).

    A titre de "Démo" des diverses (et très riches) fonctionnalités disponibles, l'Agence a même porté en ligne son book 2012 quasi-intégral sous forme d'un volumineux "bottin" de plus de 620 pages, avec plusieurs dizaines de vidéos, de roll-overs sonores, de sous-animations intégrées, de liens inter-actifs "profonds", d'effets spéciaux, etc.


    Voir Tags ➜ "FlashBooks", "FlashBook HTM 2012", "Services Web", "Web / FlashBooks"

  • 27 - Qu'est-ce qu'une prestation mkg-com HTM à "budget inverse" ? Quels en sont les avantages ?

    R - En fonction de leurs besoins spécifiques, HTM sait s'adapter à ses clients en leur proposant divers modes de collaboration : travaux "one shot" traditionnels (à la tâche, sur devis préliminaire précis), partenariats thématiques (relations-presse, PAO, web ...), formules "ECO" (tarifs hyper-compétitifs), partenariat mkg-com intégral LD (encore plus avantageux), etc.

    Mais l'ampleur de certaines prestations, par essence évolutives (exemple-type : travaux web, développements réguliers, maj permanentes, etc) est difficilement déterminable avec précision lors de leur démarrage, ... sauf en "Budget Inverse" !


    Contrairement au schéma traditionnel (1 besoin / 1 tâche = 1 devis préliminaire + 1 acompte + 1 réalisation + 1 facturation + 1 réglement), en "Budget Inverse", c'est la PME qui détermine (approximativement) le montant budgétaire maxi qu'elle souhaite affecter à la mise en oeuvre d'un groupe particulier (ou non) de prestations sur une période donnée !

    HTM optimise alors l'ensemble de ses interventions en augmentant trés sensiblement en conséquence le volume de travaux thématiques (ou non) réalisés, tout en réduisant considérablement le montant fixe d'honoraires mensuels réguliers sur la période considérée !

    Les 2 parties y trouvent largement leur compte : grâce à la sérénité financiére de cette formule (et à sa simplicité administrative), l'Agence peut durablement s'investir en profondeur sur des tâches complexes (sans ménager ses efforts) et, au final, la PME obtient simultanément, dans un budget maîtrisé, beaucoup plus de services cohérents pour beaucoup moins cher qu'en souscription individuelle classique (one shot) !

    Formule mutuellement avantageuse (car basée sur la confiance et l'estime réciproques) et très appréciée par de nombreux clients (MENTOR GRAPHICS, HAYES France, BATM, PERI-CLES, SPAIB, HBM France, NICOLET TECHNOLOGIES, GOULD INSTRUMENTS, KRENZ Electronique, etc), dont certains ... n'en veulent plus d'autre !


    Voir Tag ➜ "Budget Inverse"

  • 28 - Les prestations mkg-com-rp optimisées B2B à "Tarif ECO" d'HTM ont effectivement l'air d'être particuliérement compétitives, mais je n'ai pas trés bien compris la différence entre "Formules ECO", "Packages Homogènes ECO", "Packages Hétérogènes ECO" et "Partenariat Mkg-Com Intégral" ! Merci de clarifier ...

    R - Le concept original de l'Agence (grâce auquel son "point mort" est à peine le 1/3 de celui d'une agence de publicité traditionnelle, à services et performances éventuellement comparables) lui permet simultanément de proposer un haut niveau de prise en charge mkg-com globale, des performances rares et des résultats avérés, la transparence intégrale sur tous les flux financiers et des tarifs d'intervention très compétitifs !


    En 2015, HTM innove encore et lance la gamme "ECO", services mkg-com très pointus proposés à des conditions rigoureusement "im-bat-tables" compatibles avec tous les budgets, tels que :

    *
    Formule "ECO" : prestation "one shot" très précise (d'ampleur limitée mais qui bénéficie du même soin HTM) réalisée dans des conditions données et la plupart du temps proposée (hors acompte préliminaire : en sus) à moins de 1000 €uros !
    Ex : création d'une annonce-presse, de bandeaux web, d'une animation Flash, d'une fiche technique, gestion / envoi d'un communiqué de presse, négociations de l'achat d'espace publicitaire à
    5% "net / net", adaptation d'un clip vidéo, etc.

    *
    Package Homogène "ECO" : regroupement de plusieurs "Formules ECO" thématiques et prise en charge intégrale pendant une période donnée (12/24 : honoraires mensuels fixes + suppression de l'acompte préliminaire individuel) !
    Ex : pendant 1 an, toutes les relations-presse, toutes les conceptions ".html", toutes les annonces-presse, toutes les négociations d'achat d'espace alors à
    3% "net / net", toutes les animations Flash-XML, tous les travaux vidéo, etc.

    *
    Package Hétérogène "ECO" : mix "à la carte" de plusieurs "Packages" et / ou "Formules" en fonction des besoins mkg-com spécifiques pour une période donnée (12 / 24 mois : 1 seul acompte préliminaire + honoraires mkg réguliers).
    Souplesse, pertinence, adéquation fine aux besoins réels, optimisation des coûts, cohérence, sérénité, simplicité, soutien professionnel homogène, etc.

    *
    Partenariat Mkg-Com "Intégral" : prise en charge de tous les besoins mkg-com (cf cahier des charges) pendant une période donnée (12, 24, 36 mois : 1 seul acompte préliminaire global + honoraires marketing mensuels réguliers).
    Tous les avantages de toutes les formules précédentes + 1 : négociations d'achat d'espace publicitaire alors ramenées à
    2% "net / net", soit remise professionnelle intégralement déduite et tous avantages rétrocédés, en toute légalité !

    Pour être moins cher qu'HTM, ... il faut vous donner de l'argent !


    Voir Tags ➜ "Formules ECO", "Concept Original", "Achat d'Espace à 5%"

  • 29 - Comment HTM peut-elle proposer une gamme aussi vaste de prestations (+100) optimisées B2B, un tel niveau de prise en charge professionnelle, une qualiité de service aussi appréciée (+300 références et partenariats), ... et des honoraires mkg d'intervention aussi compétitifs ?

    R - Grâce à la conjonction stratégique, notamment, de 5 caractéristiques bien particuliéres :

    1 - Un nouveau concept "agence" original, 100% on-line, affiné dès 1992, qui lui garantit assurément le "point mort" le plus bas du marché ! De très loin ...

    2 - Une sur-concentration de compétences mkg-com internes (noyau dur mkg + partenaires satellites éventuels) qui lui permet de proposer en toute fiabilité le spectre intégral de "12 Métiers" en "1 Seul Partenaire" ! Parfois davantage ...

    3 - Une gamme cohérente de +100 prestations mkg-com optimisées B2B (avec de nombreuses innovations régulières et quelques exclusivités, ... nationales) pour pouvoir répondre à la plupart des besoins de toute TPE / PME industrielle, quels que soient ses spécificités, sa taille et les aléas conjoncturels du marché !

    4 - Une hyper-informatisation interne (100% PC) et des équipements "pro" infographiques sur-puissants pour pouvoir inventer, concevoir et produire (en totale autonomie) à peu prés tout ce qui peut être réalisé avec un outil micro-informatique performant (stations de travail bicéphales Win-XP 32 / Win7-64 bits, logithéque, périphériques, +30 To de datas, collections de plusieurs millions de photos / cliparts / templates / plugins / scripts / effets spéciaux, etc) !

    5 - Une certaine ardeur à la tâche , la soif d'apprendre / optimiser / proposer de nouveaux outils numériques, le souci de rester opérationnel 24h/24 et 7j/7 quand il le faut, la volonté de rendre "vraiment" service et la passion du travail "bien fait" à l'origine, aussi, de la réputation sans faille de l'Agence, depuis +38 ans !


    Et l'abnégation, sans doute pas très raisonnable, d'accepter de travailler en flux tendus (souvent critiques : nuit, week-end, non-stop) un peu plus que ... 35 h !

    Voir Tags ➜ "Concept Original", "12 Métiers En 1", "Hyper-Informatisation", "+100 Prestations"

  • 30 - HTM semble vouloir "mettre du marketing" (!) partout, et "compliquer les choses" à dessein ! Comment diable faisait-on, avant, dans l'Industrie ? Quelques annonces et / ou communiqués de presse de temps en temps ont longtemps suffi pour récolter de nouveaux contacts ! Comment font les autres ? Pourquoi se "casser la tête" ?

    R - Pour au moins 1 excellente raison (indépendamment du fait qu'il n'est pas absolument indispensable d'attendre l'épidémie galopante pour inventer les antibiotiques) : le renversement mkg de tendance de la charnière du siècle, typique de l'Industrie (notamment high-tech), que certains amalgament, à tort, avec la conjonction quasi-simultanée de soubresauts économiques structurels, l'ensemble étant abusivement appelé par beaucoup ... "La Crise" !

    C'est un peu la fable, numériquement réactualisée, de "La Cigale et la Fourmi" !

    Le mkg-com professionnel n'est pas une "mode" cosmétique que certains illuminés utopistes voudraient transposer du "grand public" à l'Industrie, mais une dimension intrinséque de l'économie de marché en système capitaliste et, universellement, la seule réponse efficace sitôt raréfaction de la Demande !

    Comme le respect des normes comptables (1er souci d'une saine gestion), la préservation de ses droits (celui de la protection de ses intérêts vitaux) et l'optimisation de ses efforts (management, dynamique de groupe, techniques de vente, analyse transactionnelle, etc), le mkg-com pro est l'indispensable "couteau de survie" à tous ceux qui, après l'époque bénie (mais révolue) des "chasseurs / cueilleurs" doivent désormais s'enfoncer dans la jungle hostile de la concurrence mondialisée ! Qui ne pardonne rien aux plus démunis ...


    Pendant les "20 Glorieuses" de l'Industrie high-tech (1980-2000), la Demande était tellement supérieure à l'Offre que chaque "Nouveau Produit", chaque "Nouvelle Spécif." plus discriminante que la génération précédente, chaque "Annonce-Presse" (même bâclée !), chaque "Communiqué", etc ... générai(en)t aussitôt tellement de demandes d'informations (majoritairement techniques) que la plupart de leurs auteurs ont longtemps négligé leur communication professionnelle B2B, viscéralement convaincus que celà durerait toujours !

    Et puis la bise est venue, protéiforme, en plusieurs vagues successives ...

    Montée du Net, déferlements numériques, informatisation généralisée des échanges, financiarisation à outrance de l'économie, fin de la guerre froide et baisse des investissements militaires après la chute du mur de Berlin, chocs monétaires, attentats terroristes, crise US des subprimes et ses multiples conséquences, raréfaction de la Demande nationale, déferlement de l'Offre numérique, concurrence mondialisée sans règles, sur-endettements critiques nationaux (à l'origine, aussi, de la fin des grands travaux d'antan, cf "Concorde", "BTP / Logement", "Minitel", "Autoroutes", "Défense / Nucléaire", "PIT", etc), crises européennes, soubresauts convulsifs de l'€uro, ralentissement de l'activité industrielle nationale, mutation des structures de production, délocalisation de grands groupes, assèchement de la sous-traitance, effondrement de la presse pro, etc : tout celà quasi-simultanément, en une vingtaine d'années à peine !

    "Ils n'en moururent pas tous, mais tous furent frappés" : la "Crise" était là ...

    Comparativement, ce que vécurent les dinosaures à la fin du Crétacé ne fut qu'une légère indisposition passagère de midinette ...

    En langage darwinien, si on admet que le Marketing est la réponse économique de l'adaptation intelligente d'une entreprise à son environnement, par définition en mutation permanente, il est sans doute effectivement temps d'en préconiser désormais l'usage intensif, dans l'Industrie aussi, dans l'Industrie surtout, ... et surtout sans aucune modération !

    A ceux qui veulent devenir "mammifères", bien entendu : on sait ce qu'il advient généralement à tous ceux qui n'ont pas su / voulu / pu s'adapter à temps ...


    Voir Tag ➜ "Marketing"

  • 31 - Notre société fait tout "elle-même", communique très peu (et exclusivement sur ses nouveaux produits), et préfère concentrer ses efforts sur le seul développement commercial ! Même "pas très connue", elle est toujours là ! Pourquoi changer ?

    R - On a le droit d'avoir simultanément de la chance (même beaucoup, au retour miraculeusement indemne d'une mission kamikaze sous le feu et la mitraille), en dépit de l'accumulation suicidaire des principales erreurs mkg-com classiques dans l'Industrie (et dont beaucoup ne se relévent pas, dés la 1ére) et celui aussi de souhaiter néanmoins conserver quelques molécules de bon sens, ... à défaut de la prudence la plus élémentaire !


    Il n'y aura bientôt plus que 2 types d'entreprises dans l'Industrie high-tech B2B de ce beau pays :

    1 - Celles qui auront su s'adapter, quelles que soient leurs performances technologiques, grâce à un management affûté, un marketing opérationnel performant et une communication B2B enfin efficace sitôt mise en oeuvre par des professionnels chevronnés,

    2 - Et celles, décidément, qui n'auront vraiment pas eu de "chance" ...

    Choisissez votre camp ...


    Voir Tags ➜ "35 Erreurs Mkg-Com B2B", "Marketing", "Goodies"

  • 32 - Relations-Presse : quelles sont les compétences professionnelles discriminantes d'HTM en la matière ? Quelle expérience ? Quelques exemples ?

    R - La Presse Pro ? HTM en est partiellement issue ...

    Responsable, pendant +5,5 ans, du lancement commercial et du développement publicitaire de la revue bimensuelle "Electronique Industrielle" (leader national du marché : 116 éditions / +3500 pages), devenue ensuite le mensuel réputé "Electronique" (disparu fin 2009), votre serviteur est sans doute le spécialiste "mkg-com / techniques média" le plus expérimenté, au plan national, sur le segment très pointu de la communication globale industrielle spécialisée high-tech B2B !

    Les faits sont irréfutables et historiquement incontestables ...


    Depuis, l'Agence a su optimiser "de l'autre côté de la barrière" (!) ce savoir-faire exclusif complémentaire (appris, aussi, "de l'intérieur") via des prestations efficaces de "relations-presse" délivrées pour près d'une centaine de TPE / PME / PMI / Grands Comptes Industriels (tous secteurs pro B2B), et notamment :

    * Organisation "clé-en-mains" de
    41 conférences de presse (de 5 à +100 journalistes spécialisés, tous environnements : électronique, informatique, industrie, physico-chimique, bio-médical, télécoms, services B2B, hospitalier, énergie, process, cryogénie, test automatique, systèmes embarqués, etc).
    Pour : CGCT / EUROTERMINAL, KRENZ Electronique, HBM France / BRUEL & KJAER, NICOLET Technologies, CRIH Centre, ZEHNTEL, CAMBRIDGE COMPUTER GRAPHICS, LDS / Test And Measurement, TRACOR France, NICOLET Biomédical, GOULD Instruments & Systems, IDEALPRINT, COGNOS, K-SERRAS / ESP France, CMS Informatique, QUALITYSOURCE / SOFIMAE / FRANCE Qualité, BBN, MICROPROCESS, IHP / Informatique Hautes Performances, PERI-CLES, etc.

    * Gestion intégrale de
    +2000 communiqués de presse (toutes informations : de la conception / rédaction des textes à la compilation on-line des retours et la gestion des books) !
    Pour les mêmes, plus quelques dizaines d'autres : HAYES France, PERLE Systems, BATM, REA Informatique, DICOMTECH, SAINTEL, MICRO-JOIN, SYSLOGIC, WATTELEZ, OPTILAS, ETC France, SPAIB, IQ TECHNOLOGIES Europe, XO / Oxygène et Organisation, ACCELERATED Technology, AEI, AMIO, MTE / ANTYCIP, BFI Electronique, WALL DATA, VISHAY Micro-Mesures, VISIOCARTE, VALTEK-SEREG, TOPLINE, OMNISERVICES, THERMO-OPTEK, OMNILINE, ETI, SPECTRA-TECH, SOFTMART, SOCOTEC MAINTENANCE Services, SMI-TECH, SMARTLINE, CONNECT DATA, IMO / Trans-Instruments, BIDDULPH-DUBECQ, CARBOXYQUE, CARLO GAVAZZI OMRON, CEDROM Technologies, CELLCORP, CFD / COMPULINK, CHICAGO LASER Systems, CIME, CRYOPHYSICS, ASTRID, ATM, SIDEREL, PACIFIC Technology, NRJ International, MTL Systèmes, EDF, METROLEC, KRYON, IRWIN, INTER COMPOSANTS, GTS, GANDALF, FSA, FI / FRANCAISE D'INSTRUMENTATION, EQUITEST, DATAGRAPH, DAS Systèmes, etc.

    Sont-ce là des compétences en "relations-presse", un savoir-faire, des résultats et des références suffisants (!) pour, ... nous confier les vôtres ?


    Voir Tags ➜ "Relations-Presse", "Expérience"

  • 33 - +300 références et partenariats, c'est effectivement beaucoup (et peu banal en B2B) et celà inspire évidemment confiance ! Mais ne s'agit-il pas, comme bien souvent ailleurs, d'une liste lapidaire de sociétés difficilement vérifiable ?

    R - Comme tout ce que HTM prétend, affirme et soutient (sur ce site comme ailleurs), HTM l'étaie, le démontre et le prouve !


    Pour chaque entité avec laquelle l'Agence a, peu ou prou, travaillé (de la seule création ponctuelle de son logotype à la prise en charge intégrale de toute sa stratégie mkg-com globale pendant plusieurs années), HTM a réalisé un "micro-book" individuel (soit +300 consultables on-line !) rassemblant un peu plus que quelques "échantillons" de l'essentiel des prestations mises en oeuvre (+3000 travaux PAO-DAO-Audio-Photo-Vidéo-Web-Flash-RP-Edition-Events, etc) !

    Afin que vous puissiez tranquillement apprécier son travail (comme déjà +1000 cadres dirigeants et responsables mkg-com en PME / PMI et, pour beaucoup, toujours interrogeables et qui ne peuvent pas, TOUS, s'être simultanément trompés) et comparer son savoir-faire, abondamment déployé en de multiples circonstances extrêmement diversifiées ...

    Avec qui vous voudrez ...


    Voir Tags ➜ "+300 Références", "Rotator"

  • 34 - 12 Métiers En 1 Seul Partenaire ! Comment HTM peut-elle vraiment se substituer, plus efficacement et à moindre coût, à plusieurs de nos fournisseurs "traditionnels" pub-rp d'aujourd'hui ?

    R - En "grand public", parce que les enjeux stratégiques (et les budgets investis) sont souvent colossaux (plusieurs centaines de millions d'€uros, voire presque un 1/2 milliard par an pour le leader automobile national !), il est normal que chaque micro-tâche de chaque processus (souvent très complexe) soit confiée aux spécialistes les plus pointus de chaque discipline !

    Dans l'Industrie où, comparativement, les budgets mkg-com annuels (tout compris) sont de 100 à 10 000 fois (!) plus réduits (avec pourtant des impératifs concurrentiels souvent beaucoup plus aigus, surtout depuis le changement de siècle), l'éparpillement des tâches auprès de plusieurs fournisseurs disparates (aux compétences hétérogènes, voire aléatoires, souvent en proportion ...) est généralement un non-sens mkg "régressif" notoire, la 1ère source d'inefficacité des efforts entrepris (et l'altération des prochains, toujours par manque de cohérence) et toujours un formidable gaspillage financier, évidemment inutile !

    Les seuls encore à en douter (voire à soutenir le contraire) sont les managers débordés, prisonniers des habitudes d'antan et qui ne font pas leurs comptes, et les rebouteux, pseudo-spécialistes du seul bras droit et marchands d'entrailles de poulet qui aimeraient bien continuer ... à vous en vendre !


    Napoléon disait, dont l'incontestable efficacité de la stratégie militaire fut longtemps reconnue :
    "Il vaut mieux 1 seul mauvais chef d'état-major, ... plutôt que 2 bons" !

    La réciproque est tout aussi vraie qui, en marketing opérationnel, pourrait s'énoncer ainsi :
    "A la place de plusieurs adjudants d'infanterie au front bien étroit, pour gagner la bataille ... mieux vaut un véritable général en chef, stratège très compétent !"

    Dans l'Industrie, tous secteurs confondus, tandis qu'un "gros" budget mkg-com annuel s'établit à partir de 200 000 €uros environ, près de la moitié des PME peinent à mobiliser 50 000 €uros / an pour maintenir leur visibilité sur leurs marchés, lutter contre la concurrence et lancer leurs nouveaux produits dont ils espérent (souvent trop) qu'ils pourront stabiliser voire développer leurs ventes !

    Dans +95% des cas, 1 seul partenaire professionnel (mais 1 bon !) peut, toutes, largement les aider à atteindre les objectifs assignés, mais à 3 conditions :

    1 - Qu'il soit effectivement très compétent, dans TOUTES les disciplines de son ressort et particulièrement chevronné (formation, expérience, résultats ...),

    2 - Qu'il adapte ses émoluments en conséquence via enfin une exigence de rémunération plus raisonnable (voire qu'il accepte de ne plus ... "se goinfrer" au % sur "tout ce qui passe"),

    3 - Qu'il soit très organisé et surtout qu'il consente à travailler davantage, à la hauteur des contraintes de l'Industrie soit, plutôt qu'aux seules buvettes des salons où ils prolifèrent, sensiblement plus qu'un ... publicitaire "lambda" !



    Voir Tag ➜ "12 Métiers En 1"

  • 35 - De vastes et réelles compétences, de hautes performances, la 1è expérience du marché, de très nombreuses références, une très solide réputation de haute fiabilité (engagements, confiance, exigence éthique), des conditions tarifaires surprenantes, etc : HTM semble effectivement savoir faire beaucoup de choses, et être réputée comme telle, et son offre, à multiples titres, est alléchante ! Mais, à l'inverse, qu'est-ce que l'Agence ne "sait" pas faire, ne "veut" pas faire et / ou "ne propose pas" dans sa gamme touffue de services mkg-com optimisés B2B ? Où donc (et en quoi) l'agence HTM est-elle vraiment ... "incompétente" ?

    R - "Le peu que je sais", dit le philosophe, "c'est à mon ignorance que je le dois !"

    HTM ne propose que des prestations qu'elle a déjà réalisées avec succès (et à de multiples reprises), qu'elle maîtrise de bout en bout en toute fiabilité et / ou selon un rapport performances / prix simultanément apprécié par ses clients professionnels et légitimement rémunérateur compte tenu du temps passé dans le soin minutieux à apporter à certains travaux, parfois très complexes, très urgents et / ou particulièrement chronophages !

    [cf le "piège" redoutable pour HTM de certaines tâches hyper-concurrentielles à géométrie variable et / ou évolutives comme le dumping sur la construction web "standard" ou d'entrée de gamme à très faible valeur ajoutée via template, par exemple]



    Quand HTM ne "sait pas faire" ou n'a jamais eu l'occasion de réaliser avec succès, elle dit : "Je ne sais pas" !

    Ainsi :

    * - L'Agence n'a jamais conçu, ni adapté (ni pour elle-même), de site web dit "responsive" c'est-à-dire qui s'adapte automatiquement (non sans contraintes drastiques, infantilisation des contenus et quelques avatars d'ergonomie) aux différents terminaux de consultation, aujourd'hui réputés comme strictement indispensables : smartphones 3-4G, tablettes tactiles, ordinateurs portables (aux 2 standards PC et Mac et selon les spécificités des 3 principaux navigateurs) et micro-ordinateurs professionnels (id) tant avec tubes CRT de 17" (encore très nombreux en 1024x768 dans l'Industrie) que dotés de superbes écrans plats géants 40" / 3840 x 2160 (qui n'ont pas leur équivalent pour regarder, avec tout le confort nécessaire, un DVD HD en 16/9 pendant les horaires de bureau) ...
    Sans doute parce que la demande industrielle est encore très "raisonnable" en la matiére (!), la proportion de cadres dirigeants addicts dès la sortie du lycée (!) ou celle de cadres techniques recherchant un fournisseur sur une bobo-tablette maculée de traces de doigts au "gras de poulet" étant encore limitées ...

    [ Soit une "factorielle" d'une centaine de paramètres !
    Pas cher le Web ? ]




    * - HTM n'a jamais eu non plus à développer sous gabarit WordPress, ni à customiser de sites e-commerce 100% marchands avec paiement Paypal multi-devises via interface sécurisée en "https", sans doute aussi parce que l'Industrie, à quelques exceptions près (composants, sous-ensembles, services B2B, etc), cède assez peu aux sirènes des promotions on-line qui lui permettraient pourtant parfois, à des conditions très avantageuses, d'acquérir 3 automates programmables (multi-voies, "embarqués" et durcis pour process hostiles) ... au prix de 2 !

    * - L'Agence s'avère aussi (mais faut-il l'ébruiter ?) d'une incompétence crasse en analyse mkg-com opérationnelle et prescriptions média-planning grand public "hors environnements pro B2B" (TV, radio, cinéma, affichage, etc) et incapable, en relations-presse notamment, de monter avec succès toute opération de promotion d'un yaourt aux fraises, d'un stylo à bille, d'un village de vacances ou d'une nouvelle gamme "frou-froutante" de petites culottes ! Et le regrette ...

    * - De même, si HTM a déjà pu démontrer quelques compétences pointues dans la conception Flash et la customisation poussée d'animations XML on-line parfois spectaculaires (+2500 ".swf" sur ce site), votre serviteur n'est pas pour autant un "développeur web" pur, seul capable de programmer à partir d'une page toute blanche ! Non pas qu'il n'en ait pas (trop) souvent le goût, ou soit même le cas échéant éventuellement capable d'apprendre si nécessaire, mais il faut savoir s'arrêter, bien avant ses limites ! Chacun son métier ...
    Les "poissons volants" existent, mais ce n'est tout de même pas la loi du genre ...

    * - Il y a aussi les prestations qu'HTM ne "peut" plus faire (sauf au cas par cas, sur demande), car les conditions de mise en oeuvre, notamment techniques, ont radicalement changé ! Avec l'effondrement brutal des coûts d'édition ("méga-imprimeurs" on-line européens), quand on sait que l'Agence a investi plusieurs jours rien que pour créer les siennes (!), on comprend le retrait de certaines prestations comme la conception intégrale de "cartes de visite" personnalisées (ou têtes de lettres : id), par exemple !

    * - Il y a encore les prestations qu'HTM n'a "pas encore" faites, même pour son propre usage, bien que consciente qu'il faudra bien sans doute, tôt ou tard, qu'elle s'y résolve :
    ➜ HTM n'a toujours pas de compte "Twitter", par exemple (ce qui, pour une agence pro très pointue "high-tech", est pire qu'un crime : une faute !) et se prive de l'ineffable plaisir quotidien de millions de "followers" qui pourraient venir y déverser (courageusement, et avec l'autorité de "ceux-qui-savent") leur bile exacerbée en 140 caractères sur tout ce qu'ils pensent de la publicité en général, du marketing B2B (odieux manipulateur capitaliste des foules bêlantes) en particulier, de la haute technologie qui détruit la couche d'ozone et de ce "vert" omniprésent dans les codes-couleurs d'HTM (pour info : celle, initiale, des cartes électroniques et PCB), etc, soit autant de réflexions pertinentes dont on peut se demander comment l'Agence peut bien se passer pour continuer à exercer aujourd'hui son activité avec professionnalisme ...
    ➜ HTM n'a pas encore non plus créé sa page sur le "Livre-des-Visages", pendant on-line des "tout-à-l'ego(s)" des "personnes physiques" comparable aux sites web professionnels des "personnes morales" !
    Dans un cas comme dans l'autre, et parce que refuser trop longtemps le sens de l'Histoire est rarement un facteur de progrès, il existe désormais plusieurs applications sophistiquées qui permettent d'intégrer efficacement ces outils à une démarche mkg-com élaborée, que l'Agence va bientôt "roder" sur elle-mêeme avant de les intégrer dans son offre globale de prestations !

    * - Enfin, il est une réputation à laquelle, paradoxalement, HTM ne souhaite pas systématiquement être affiliée, à l'instar de la réflexion élogieuse d'un ancien client, particulièrement sensible lui-aussi à une certaine déontologie, au "parler-vrai" sans langue de bois ni boniment, et à l'exigence éthique :
    "Par rapport à beaucoup de ses "collègues", HTM mérite vraiment bien son titre de "conseil" car n'est décidément pas une agence très conventionnelle, ni très ... publicitaire" !


    ...

    Pour tout le reste, HTM a déjà démontré, via ce site web dont même les plus sceptiques devraient s'accorder à reconnaître qu'il se veut pédagogique et est particuliérement copieux (comme aucun autre sur le marché), comme auprès de +300 références (qui ne peuvent pas, toutes, s'être simultanément trompées !), son aptitude à pouvoir prendre en charge tout ou partie des besoins mkg-com de la plupart des PME / PMI industrielles !

    Avec quelque efficacité et, ... preuves à l'appui !



    Voir Tags ➜ "Cartes de Visite / TDL", "Mkg-Com Numérique"

  • 36 - HTM semble aussi particulièrement pointue, notamment, en conception web B2B, développement d'applications on-line et surtout customisation d'animations (Flash, XML, sliders : photos, vidéos, multimédia), souvent trés spectaculaires (+2500 en ligne) ! Quelles sont les véritables compétences et services de l'Agence en matière de dynamisation efficace de sites web professionnels ? Et en publicité on-line ?

    R - Passionnée de "développements web" et "customisation d'animations", HTM innove en permanence en matière de mkg-com "numérique" et enrichit trés régulièrement son offre en "produits" originaux et "services" nouveaux (toujours optimisés B2B), tant pour la publicité industrielle sur portails pro qu'en matière de dynamisation de sites web d'entreprise !


    Ainsi, du "FlashBook" (5 gammes / +80 options paramétrables) aux sliders 3D XML ou JQuery multimédia (très nombreux effets spéciaux photos / vidéos / sons), la gamme HTM rassemble aujourd'hui +600 animations pro (customisées "clés-en-mains"), telles que :

    Scrollers, Carrousels, Portfolios, Galeries d'Images / Vidéos, Rotators, Bannières 3D, Stackers, Docks Menus, Cover Flows, Tours 3D, Murs d'Images / Vidéos, Accordéons, Overlays, Flipping-Texts, Tickers, News, Page Flips, Tags Clouds, Players Audio / Vidéo, Cubes 3D, Sphères, Intros, Affichages Airport, Animations Marketing, Remote Pubs, Annonces Extensibles, Panning Tools, Slicers 3D, Viewers Panoramiques / Viewers Produits x 360° (concaves / convexes) ...

    Sans équivalent connu, en agence high-tech B2B, ... comme ailleurs !


    Voir Tags ➜ "Services Web", "Mkg-Com Numérique", "+600 Briques Flash", "FlashBooks"

  • 37 - Rush, SOS-Dépannage, 24h/24, 7j/7, "bouclages presse", etc : qu'est-ce qu'HTM entend exactement par "Services Mkg-Com Extrêmes" ?

    R - En gros, et pour faire "simple et rapide", en-deçà et au-delà de son registre d'intervention habituel (publicité, PAO, édition, web, r-p, etc), tout ce que vous pouvez attendre implicitement de la part d'une véritable agence-conseil en communication professionnelle et que vous ne trouvez pas ni chez la vôtre, ni avec la même concentration de services et de compétences chez aucun autre partenaire mkg-com de votre marché !


    Exemples :

    * Rush, SOS Dépannage-PAO (documents infographiques PC), 24/24, travaux de nuit, non-stop, week-end, bouclages presse, soutien opérationnel sur salons, assistance juridique (INPI, droits d'auteur, dépôts, protection, web), veille technologique / piges (pub-rp concurrence, programmes rédactionnels presses, portails web pro), optimisation financière globale de plans médias / mkg-com externes, audits comparatifs, sélection / test / validation de partenaires, recrutement "aveugle", domiciliation d'enquêtes, optimisation d'exercice comptable / lissage, recherches particulières, conseil marketing stratégique, management interne, mandats / démarches, abonnements / examens flux RSS, opérations spéciales ...

    * Services Low Cost Originaux : optimisation maxi du poste global "achat d'espace" tous médias, relations-presse numériques à "Tarif Eco", forfaits honoraires mkg-com annuels mensualisés "tout compris", mini-sites web pro "flash / xml / swish / css" à prix cassés, micro-animations on-line, etc.

    * Tarifs Sociaux, Aide Stratégique, Soutien Mkg-Com Pro et Conditions Spéciales (toutes prestations) pour PME en difficulté, TPE en création, sociétés en redressement, associations, groupements coopératifs, SCOP, RES, entreprises individuelles, etc : sur justificatifs => NC !

    Etc.


    Voir Tag ➜ "Services +"

  • 38 - Nous travaillons déjà, depuis de nombreuses années, avec une agence de publicité (relations-presse, création PAO, web ...), sans doute ni meilleure ni pire qu'une autre mais à laquelle nous sommes habitués et qui nous connaît bien ! Pourquoi changer ?

    R - Si votre agence est incontestablement toujours la meilleure sur son marché, si vous avez pu maintes fois apprécier son efficacité, si son savoir-faire (après comparaison objective) est sans équivalent, si vos campagnes de publicité sont régulièrement remarquées et directement à l'origine du développement de vos ventes, si vous êtes absolument convaincu (après vérifications régulières) de son intégrité sans faille et de bénéficier systématiquement des meilleures conditions tarifaires dans tous les registres de ses interventions, surtout ... gardez-là !
    Et faites en sorte que sa rémunération soit motivante au point de préférer vous accompagner dans votre développement plutôt que céder aux sirènes de la concurrence ...
    Les professionnels compétents ne sont pas si nombreux sur le marché ...


    Dans tous les autres cas de figure, si elle n'est pas assurément meilleure, elle est peut-être déjà ... pire que toutes les autres ?

    Si vous n'étes pas absolument certain qu'elle vous fait gagner de l'argent, c'est sans doute déjà parce qu'elle vous en fait perdre, depuis longtemps ...

    Sauf à prétendre gérer votre entreprise comme une "pension de famille", un club de vacances ou l'amicale "bouliste" de votre quartier, et déplorer ensuite la versatilité croissante de vos clients, changez-en !

    Même (surtout ?) si vous êtes le "parrain" de son "petit-dernier" ou passez vos week-ends ensemble ...

    Sinon, c'est ... VOUS, qu'on changera bientôt !


    Voir Tag ➜ "10 Questions"

  • 39 - HTM fait parfois état de "performances" et "résultats" remarquables, appréciés comme tels par ses clients ! Quelques exemples concrets ?

    R - Hormis flatter l'ego des plus sots, communiquer de façon brillante, voire très efficace, ne sert strictement à rien si, d'une manière ou d'une autre, le client "commanditaire" n'y trouve pas son compte, peu ou prou !

    Au-delà des nombreux témoignages de satisfaction de ses clients (jusqu'à 8 conférences de presse, recommandations internes jusqu'à 7 filiales d'un même groupe, reconduction de 14 mandats successifs, fidèlité pour certains jusqu'à +20 ans !), HTM est fière d'avoir pu, très modestement, contribuer au succès de quelques campagnes particulièrement efficaces telles que, notamment :

    * ISC / campagnes 12 x 1/4 page 2 couleurs "Composants Electroniques : actifs / passifs / opto" = + 1 000 retours via coupons et services cartes-lecteurs (presse professionnelle électronique industrielle) !

    * COMPULINK / campagnes 12 x bus-mailings quadri "Solutions Réseaux / LAN-WAN" (supports informatiques, OEM, télécoms) : + 12 000 retours, + 500 000 contacts (paraît-il le record national de tous les temps pour une série de bus-mailings professionnels high-tech B2B, toutes catégories et tous marchés confondus) !

    * PERLE SYSTEMS / campagnes 3 x pages quadri "Communications vers IBM AS-400" (minis, mainframes, serveurs) = lancement national de la société plus, sur 3 ans, 3 explosions consécutives du CA (3 x +70%) !

    * SPAIB / campagnes globales multi-formats "Cloisons / Kits / Aménagements de Bureaux" (Usine Nouvelle / IT) = en 4 ans, multiplication spectaculaire de la valeur de revente de l'entreprise ... par 8 !

    * EUROTERMINAL-CGCT / campagnes pages quadri "EXL-80 : 1ère Imprimante Matricielle Française" = choisie par les Pouvoirs Publics (PIT / Plan Informatique Pour Tous : + 160 000 commandes pour écoles, administrations, collectivités ...) !

    * CRIH Centre / campagnes globales création de la société + lancement de la gamme de "Logiciels Hospitaliers" (messagerie, imagerie, gestion, dossier médical commun ...) : devenu le GIE "Symphonie", 1er partenaire informatique hospitalier national !

    * XO-Oxygène et Organisation / campagnes "Logiciel de Gestion de Patrimoines Industriels" (management, immobilier, optimisation fiscale) : a rapporté en CA ... plus de 11 fois le budget pub investi !

    * ...


    HTM s'applique aussi, à elle-même, ce qu'elle préconise à d'autres (!), à l'instar de la fameuse série de bus-mailings "Mal A La Pub ?" (cf "Auto-Pubs") déclinée aussi en Flash-Vidéo (+30 nouveaux clients, +1 M€ CA / New Business) ...

    Tout comme ce site web HTM.fr qui ne doit pas être complètement inefficace, puisque vous nous faîtes l'estime ... de le parcourir aujourd'hui !

    Ce dont nous vous remercions vivement !


    Voir Tags ➜ "Books Agence", "Auto-Pubs", "Mal A La Pub ? (vidéo)"

  • 40 - Pour des raisons qui nous appartiennent, nous sommes absolument certains de bénéficier déjà systématiquement des meilleures conditions possibles d'achat d'espace, en "direct" et remise professionnelle déduite : avons-nous vraiment besoin d'HTM ?

    R - Non ! Mais peut-être plutôt d'un bon avocat, pour les 10 prochaines années !
    Et / ou d'un "pied-à-terre" discret, immédiatement disponible au cas où, dans l'arrière-pays uruguayen avec quelques conserves et beaucoup de lecture ...


    Rappelons tout de même une toute petite chose concernant, notamment, les "abus d'interprétation" (!) de la Loi Sapin (récemment durcie par la Loi Macron) ...

    Comme en matière fiscale, et contrairement aux dires de ceux qui minimisent un peu rapidement les risques et sont prêts à vous compromettre (!), les contrôles sont bien réels et procèdent, eux-aussi, de façon systémique, par critères précis, en mode "random" (aléatoire) et / ou d'après dénonciation (concurrent, support ou annonceur s'estimant floués, etc), discipline dans laquelle ce pays a déjà jadis un peu trop démontré son funeste savoir-faire ...

    Quand certains environnements sont dans le collimateur des autorités, leurs ténors viennent rarement expliquer en pleine lumière les raisons véritables du brutal éclaircissement parmi leurs rangs, à l'instar des soubresauts mémorables peu avant la charnière du siècle (cf disparitions retentissantes en informatique, santé, distribution OEM, notamment) !

    Ainsi, lorsque une PME est contrôlée, ce sont toutes ses réservations médias qui peuvent être passées au crible (à l'instar de la rétro-activité fiscale de 6 ans), donc tous les supports concernés dont les négociations d'espace publicitaire peuvent être "épluchées", donc chacun de leurs annonceurs, chaque mandataire, etc !

    La "propagation" est évidemment très contagieuse, surtout en micro-niches industrielles : il suffit qu'1 seul acteur économique de votre environnement (PME, revue pro, guide salon, portail web, mandataire, agence, etc) soit pris dans les filets pour la moindre "indélicatesse" (!) pour que, grâce à la redoutable efficacité informatique, celles dont vous avez éventuellement pu "bénéficier" (!) soient aussi dissimulables ... qu'une piscine gonflable sur un champ de neige !

    Depuis 10 ans ...

    Pour avoir voulu, jadis, "gratter" quelques dizaines d‘€uros par 1/2 page quadri, il est des recherches forcenées d'économies à tout prix (!) qui peuvent coûter très cher à leurs auteurs, ... et complices !

    Et comme les sanctions similaires sont calibrées à la hauteur des flux financiers colossaux du "grand public", leur impact est proportionnellement dévastateur en publicité industrielle sur les contrevenants "épinglés" !

    Les véritables causes des difficultés soudaines des uns ou de la disparition brutale des autres ne sont peut-être pas celles de la version "officielle" ...

    Réfléchissez-y bien, avant qu'on s'interroge ... sur les vôtres !



    Voir Tag ➜ "Loi Sapin"

  • 41 - Pourquoi n'y a-t-il pas ("plus", "pas assez" : plusieurs réponses possibles) d'agences professionnelles similaires à HTM (et du même niveau de compétences) en environnement industriel high-tech B2B avec lesquelles nous pourrions la comparer ?

    R - Vous préférez quoi, comme réponse ? La "convenue", ou celle ... qui dérange ?
    Ou un mix, pour être bien sûr de se fâcher avec tout le monde ?

    Celle, bien officielle et ampoulée, qui se lamente (souvent à juste titre) sur les terribles conséquences de la crise économique et de la mutation numérique sur le fragile (et méritant) tissu industriel de ce beau pays et sur celles, tout aussi ravageuses, de l'odieuse spéculation tiers-mondiste des traders internationaux sur le prix du litre de lait de bique directement responsable des restrictions budgétaires drastiques dans l'Industrie, donc de l'effondrement programmé de la filière mkg-com B2B ?

    Ou la seconde version, plus sulfureuse, qui accréditerait la thèse selon laquelle les gesticulations crapuleuses (et répétées) de certains vendeurs d'espaces en supports pour contourner sciemment la Loi Sapin (en rétrocédant un peu trop promptement la remise professionnelle "agence" au 1er mandataire voyou de complaisance désigné : brouette mkg-com ou vieille tante de province, selon sa rapidité à disparaître fissa, au 1er contrôle) seraient directement responsables de l'asséchement progressif du marché (cf "de l'éradication définitive de tout intermédiaire réputé inutile") en privant les PME des partenaires professionnels mkg-com dont elles auront toujours besoin ?

    La preuve ? Jusqu'à la charnière du siècle, l'Agence avait à peine le temps de prospecter car les supports professionnels lui faisaient l'estime de la conseiller régulièrement comme "valeur sûre" auprés des PME qui souhaitaient déployer une communication B2B efficace, car de qualité !

    Avec "La Crise" au dos bien large (et le "sauve-qui-peut" généralisé de beaucoup, en quête de trésorerie rapide), il semblerait que les PME n'aient plus "besoin" (!) d'agences pro, à moins que ce ne soit HTM, devenue nettement beaucoup moins "recommandable", en dépit de ses 2-3 compétences (pourtant appréciées par +300 réf.) et de la 1ère expérience "agence" sur le marché ! Allez savoir ...

    Une 3è théorie, qui a sa part de vérité, soutient que l'effondrement des coûts micro-informatiques (notamment PC) s'est rapidement traduit par une profusion de petits "Modigliani(s)" en herbe (urbi et orbi) directement responsables d'une indigence créative industrielle qui ne fut pas sans rappeler l'ère (qu'on aurait pu croire révolue) des "techno-péquenots" des années 80 ! Manifestement à juste titre, ... quand on en feuillette quelques-uns de la presse pro !

    Mais il faut bien "manger" et bien des supports ont dû choisir entre s'affranchir de leur rôle de conseil ultime (face à certaines annonces d'évidence suicidaires) et la tentation facile à court terme de savantes négociations d'espace "en direct" (qui le furent tout autant) en optant ... pour les 2 !

    ...

    [ Il est vrai que le prix du litre de lait de bique a été beaucoup chahuté ... ]


    Quand les "pharmaciens" dissuadent trop longtemps les malades potentiels (un peu trop friands de sordides comptes d'apothicaires pour "gratter un p'tit sou") de consulter le moindre médecin spécialiste, au prétexte fallacieux que c'est, au final, de toute façon chez eux qu'ils finiront par acheter leurs médicaments (!), il ne faut pas s'étonner, à la première pandémie fatale, que les rangs de tous s'éclaircissent dangereusement, et remplissent les cimetières ... par pénurie d'ordonnances !

    Y compris parmi les "pharmaciens" ...


    Voir Tag ➜ "Média-Planning"

  • 42 - En matière de "Relations-Presse", ce qui est surtout très important, c'est de bien connaître les journalistes, personnellement ! C'est assurément le meilleur moyen d'obtenir des articles "gratuits" dans les publications spécialisées (presse / web) ?!?

    R - Air connu ! Ne confondons pas toutefois "Relations-Publiques" (dont les "relations-presse" sont un sous-ensemble) et bacchanales orgiaques régulières entre "copains et coquins" !

    Indépendamment de toute considération éthique (qui a pourtant, ici, toute son importance) c'est déjà faire bien peu de cas de la déontologie scrupuleuse de l'immense majorité des journalistes, qui ont une opinion très tranchée (parce que pointilleuse) sur ce genre de pratiques qui, ici ou là, a encore la vie dure ...

    Certes, entretenir des relations cordiales avec les acteurs essentiels de la chaîne mkg-com reléve du plus élémentaire bon sens pour fluidifier les échanges, tant que ceux-ci sont basés sur le respect mutuel des différences complémentaires et l'estime professionnelle de chacun !

    Il est vrai qu'à une certaine époque (qu'on voudrait croire révolue aujourd'hui), le "tapage sur le ventre" et "l'accolade pseudo-amicale" ont pu entretenir la confusion des genres dans l'allégresse enivrée des micro-bars sur stands salons !

    Entre certains "rédacteurs" quotidiennement préoccupés d'échanger "de la pub" contre leurs "largesses" rédactionnelles (!), certains "publicitaires" qui se firent fort d'avoir le dernier mot, en salle de rédaction, au profit de leurs plus gros annonceurs (!) et certaines "agences" qui subordonnérent implicitement la ventilation "spontanée" de leurs prescriptions médias en fonction d'avantages divers et variés (!), méme les plus "myopes" (parmi les plus "indulgents") ont pu souhaiter davantage de transparence ...

    Avec l'effondrement de la Presse pro, les cascades en gigogne de rachats des groupes (cf "patates chaudes"), la raréfaction des titres "papier", la profusion "champignonniére" des portails on-line auto-proclamés "incontournables", et le turn-over phénoménal des "contacts" en médias (+30% de rotation / disparition / mutation tous les 3 mois !), une stratégie efficace de "r-p" professionnelles ne peut plus s'ériger sur les seuls calepins relationnels !

    Mais, bien heureusement, sur de la seule ... "méthode" : le mkg-com pro ! Très généralement la 1ére compétence des professionnels qui ont appris leur métier ailleurs qu'exclusivement ... sur le tas !


    Que tout le monde travaille en "pro", avec les mêmes exigences réciproques, sans rechercher (ni prôner) quelque connivence occulte avec qui que ce soit (au-delà de la légitime estime partagée entre professionnels) et les PME / PMI découvriront (sous réserve qu'elles soient pertinentes et intelligemment présentées) que leurs informations pourront donner lieu à des articles efficaces, même par le truchement de journalistes aujourd'hui méconnus (même par leur agence) si, eux-aussi, ... "pro" ! Sans compromission ...

    C'est quelqu'un qui "vient" de la Presse ("quittée" volontairement, pour créer son agence, plutôt que poussé vers la sortie ...) qui vous le garantit, et qui a déjà efficacement travaillé avec ... plusieurs centaines de journalistes, évidemment la plupart du temps inconnus auparavant !

    Sans jamais devoir partir avec eux en week-end ...


    Voir Tags ➜ "Relations-Presse", "Exigence Ethique"

  • 43 - Qu'entend-on exactement par "opérations spéciales" ? Exemples ?

    R - "Hors Média", "Evénementielle", etc : le terme "opération spéciale" permet d'éviter, dans une profession qui en est friande, tous les néologismes verbeux et autres anglicismes abscons pour désigner toutes les prestations qui, par leur nature, leur ampleur ou (surtout) leur originalité sortent du cadre traditionnel de la simple réservation d'1/2 page quadri ou d'un bandeau pub on-line, par ex.


    Les "opérations spéciales" ne sont pas très fréquentes dans l'Industrie car, par définition, elles nécessitent la plupart du temps des aménagements particuliers, la prise de certains risques et surtout des budgets spécifiques (très) importants !
    Mais, si réussies, leurs retombées peuvent être à la hauteur ...

    2 exemples, parmi les opérations proposées par l'Agence :

    1 - Il y a bien longtemps, pour le compte d'un distributeur informatique chargé du lancement de la nouvelle imprimante matricielle 9 aiguilles (alphanumérique et "graphique") de son commettant qui utilisait l'impression "laborieuse" d'une tête de tigre sur papier listing à picots comme démonstration "réaliste" de ses performances (vraiment exceptionnelles à l'époque), l'Agence proposa une importante conférence de presse (dans un célèbre établissement à une porte de Paris) suivie, dans la même salle, d'un déjeuner pour 60 personnes environ !
    Avec une particularité : à la fin de la présentation, à l'heure de l'apéritif, un grand rideau devait s'ouvrir en fond de salle ... sur une cage avec 3 superbes tigres, eux-aussi très affamés, dont le repas simultané "in vivo" promettait d'être mémorable !
    L'idée plut beaucoup ! Trop ! Beaucoup trop, au point que le "distributeur" s'est emballé et a "exigé" juste avant la conférence de presse des effets encore plus spectaculaires, mais manifestement très dangereux ! Refus du dompteur : donc refus puis retrait de la compagnie d'assurances, donc refus puis retrait immédiat de l'Agence puisque ses prérogatives n'étaient plus respectées ...
    Aux dernières nouvelles, une de ces charmantes petites bêtes, sans doute sur-excitée par la proximité de tant de victuailles (!) aurait partiellement brisé un élément de la cage, puis sauté par-dessus : celà saute très bien, un tigre ...
    On ignore si le déjeuner s'est bien passé ...

    2 - Dans un contexte plus ludique, mais toujours dans le cadre d'une "méga-conférence" de presse informatique (+100 journalistes pro), votre serviteur participa, dès 1986, au lancement de la 1ère (et de la seule de tous les temps) imprimante française : l"EXL 80 d'EUROTERMINAL / CGCT (PC + Videotex) !
    Avec une 1ère tranche de production destinée à l'Education Nationale (PIT / Plan Informatique Pour Tous : 1ére informatisation des écoles), il fut imaginé de transformer profondément la salle de réception en (très) grande salle de classe, en poussant très loin le souci du détail ! En tant que fils d'instituteurs, il fut aisé de mobiliser 2 écoles, plusieurs classes primaires et des dizaines d'élèves qui prétèrent de nombreux objets caractéristiques de leur environnement : tableaux noirs / verts (muraux / mobiles), craies, chiffons, baguettes, rapporteurs géants en plastique, cartes de géographie, estrades en bois, pupitres, tables doubles d'écoliers (avec perforations dans les coins pour encriers en porcelaine remplis d'encre violette), gravures murales historiques à oeillets (passage du Rubicon par César, reddition de Vercingétorix, Clovis et le vase de Soissons, Roland sonnant du cor à Roncevaux, éléphants d'Hannibal, Napoléon au pont d'Arcole, Jeanne d'Arc sur son bûcher), petits porte-manteaux, images et "bons points", compas géants, boîtes de peinture + gobelets, trousses, cartables, etc et des dizaines de dessins d'enfants, réalisés pour l'occasion, accrochés aux murs !
    Chaque journaliste reçut un dossier de presse sous forme de cahier scolaire (avec protège-cahier : gros carreaux plus marge rouge à gauche), une ardoise en bois avec craie + micro-éponge, un plumier avec porte-plume "Sergent-Major", une blouse grise qu'il dût revêtir précédemment, etc. Ambiance "scolaire" réussie ...
    Très gros budget, très gros succès, très grosses retombées presse (+TV / FR3) : +160 000 machines vendues dans les 12 mois suivants !

    ...

    Une "opération spéciale" l'est toujours, d'abord, par son idée originale, puis par son budget, et enfin par ses retombées ... souvent en proportion, si bien menée !

    Quand on veut attraper du brochet, plutôt que déplorer un peu vite qu'il n'y a plus de poissons dans la rivière, il faut, d'abord, pêcher ... le brochet !


    Voir Tag ➜ "Relations-Presse"

  • 44 - Pourquoi tout ce "vert", omniprésent dans les sites "HTM.fr" ?

    R - Certaines interrogations sont, effectivement, plus essentielles que d'autres ...


    Dès l'origine, l'Agence a intégré le "vert" dans sa charte graphique, pour au moins 2 raisons :

    1 - Historiquement, et notamment pour verrouiller graphiquement son positionnement délibérément high-tech, le "vert foncé" fut initialement choisi car rappelant tout à la fois la couleur du vernis de protection "vert translucide" de la plupart des cartes électroniques (circuit imprimé sur epoxy), secteur industriel dont l'Agence est partiellement issue (la presse pro "électronique"), et celle du codage alphanumérique des premiers programmes IBM (vert, plus confortable que le blanc, sur fond d'écran alors noir) !

    2 - Ensuite, le "vert" a "solidifié" les codes-couleurs de l'Agence (vert, bois, blanc, noir), simultanément férue de haute technologie et passionnée de ... nature ! Ses locaux ont, en effet, longtemps été réputés pour leur "charme" bucolique, quasi "champêtre", apprécié par beaucoup : nombreux aquariums géants (eau chaude et eau froide avec poissons pêchés : brochets, carpes, sandres ...), moquette en "gazon" synthétique pour extérieur, sièges blancs de jardin à l'accueil et mobilier de "terrasse" en salle de réunion, profusion (parfois excessive) d'arbrisseaux et autres plantes vertes, etc.

    Du reste, pour être tout à fait franc, si la délocalisation volontaire (et très progressive vers le Sud-Essonne : RTC, Numéris, ADSL ...) des locaux de l'Agence (donc l'effondrement en rapport de son "point mort") s'est avérée comme une décision particulièrement judicieuse, stratégiquement parlant, le cadre d'HTM depuis 1999 réunit l'efficacité de l'hyper-informatisation très productive et le charme primesautier d'une "mise au vert" réussie : bordures ombragées de rivière à truites avec force couvées de canetons à chaque printemps, forêt avec biches alentour et petits lapins bondissants, vastes bassins de carpes "koîs" (dont la plupart trentenaires puisque originelles), etc.

    Des goûts et des couleurs ...

    Beaucoup adorent le "noir" ou affectionnent le "rose", comme certains adoptent le "vert" : ce qui ne les empêche pas de s'entendre très bien ensemble ... et de faire du bon travail !


    Voir Tags ➜ "Vert HTM", "Délocalisation"

  • 45 - L'Industrie, peut-être (sans doute ?), mais le segment de marché (très spécifique) sur lequel évolue notre entreprise (elle-aussi bien particulière) n'a sûrement pas besoin d'agences de publicité, même compétentes, très pointues et expérimentées, au même titre que les marchands de petits pois et autres fabricants de lessives, à très faible valeur ajoutée ! Quand la Demande industrielle est morose et que les investissements peinent à repartir, ce n'est pas la "Communication", fût-elle "mkg-com pro", qui re-boostera nos ventes ...

    R - Ah oui ? Et qui (quoi, comment) donc ?

    * Les seules "spécifs" techniques de vos prochains nouveaux produits dont tout démontre, surtout depuis le renversement de tendance de la charnière du siècle et le déferlement de la concurrence numérique désormais mondialisée, qu'elles s'émoussent et ne sont plus (comme longtemps, jadis) des atouts discriminants suffisants pour, à elles-seules, redresser vos ventes ?

    * Vos seuls "commerciaux" qui, las de "taper dans le dur" via d'inutiles et répétés "tirages de sonnettes" humiliants et improductifs ne peuvent alors que se séparer en 2 groupes : ceux qui baissent les bras à force de ne pas être assez soutenus (mkg-com ?) et les meilleurs d'entre eux qui préparent déjà leur envol avec vos meilleurs produits pour devenir ... vos plus féroces concurrents ?


    Il n'y a pas, d'un côté, les entreprises très pointues (et qui n'ont pas le choix puisque "grand public") qui ont besoin (apprécient, utilisent, optimisent, ... et gagnent de l'argent avec) d'un management acéré, de la comptabilité analytique pour maîtriser leurs coûts, des statistiques probabilistes pour segmenter leurs marchés, des "réseaux PERT" pour dynamiser leurs processus et d'un "mkg-com" très professionnel pour développer leurs ventes, etc et, de l'autre, ... une soi-disant "exception industrielle" (fût-elle cocardièrement high-tech) qui pourrait durablement s'affranchir de les maîtriser tout à fait au seul prétexte enraciné (évidemment fallacieux) que c'est ainsi qu'elle a toujours fait !

    Il y a les professionnels, qui optimisent les techniques et outils éprouvés qui ont démontré leur efficacité en économie de marché (et concurrence "libre et non-faussée"), qui ne s'entourent et ne consultent que des professionnels ... et ceux qui font "comme avant" et barbotent en se plaignant de "La Crise" !

    Certes adaptés à leurs environnements, à leurs singularités, à leurs besoins et exigences spécifiques : ... et à leurs budgets !

    Ce dont n'a surtout plus besoin l'Industrie, au risque d'accroître encore ses difficultés et d'altérer ses performances par ailleurs souvent remarquables, c'est d'un management rétrograde et timoré qui "pilote" les PME / PMI courageuses comme certains cadres "à-la-papa" le font depuis trop longtemps, "arc-boutés" sur leurs certitudes d'antan : ... au "rétroviseur" !

    Les conducteurs de diligence ont longtemps cru au manque d'avenir, voire à l'inutilité manifeste dans leur secteur, des locomotives : ... dur comme fer !


    Voir Tag ➜ "Marketing"

  • 46 - Plutôt qu'investir, comme auparavant en "Presse Pro Papier", tout le monde dit que, dorénavant, avec la suprématie du Net et l'effondrement des médias et supports traditionnels, il est beaucoup plus avantageux d'annoncer dans leurs équivalents on-line, newsletters, portails web, e-mails ciblés sur fichiers qualifiés, etc. Que faut-il en penser ? Quelles sont les recommandations d'HTM en la matière ?

    R - L'uniformité d'une croyance, même tenace, n'a jamais garanti sa valeur, bien au contraire et, comme dit le philosophe, "la vérité est souvent posthume à la réalité dont elle élucide le sens" (Lautréamont) !
    Pour évaluer "correctement", comparer ce qui peut l'être et décider "efficace", il faut d'abord compter "juste", plutôt que s'affoler précipitamment en lemmings et suivre aveuglément les foules bêlantes !

    Quelques réflexions préliminaires de média-planning, ... et de bon sens :

    * L'immense majorité des TPE et PME industrielles (surtout high-tech) évoluent sur des marchés dits de "micro-niches", soit d'un potentiel national unitaire maximum de 50 à 5000 clients "directs" maxi (du marteau-pilon de 35 tonnes en métallurgie aux sous-ensembles micro-informatiques avant leur introduction dans le pipe-line de la distribution OEM) !

    * Avant le tsunami du Net, le principal média de la communication industrielle (et le seul à associer "Sélectivité Typologique des Cibles" et "Capacité d'Argumentation"), c'était la "Presse Pro" (et toujours le meilleur, depuis) dont les diffusions "déclarées" pour chaque titre (nombre d'abonnés, taux de circulation, lectorat global, etc) oscillaient entre 50000 (pour le plus gros : l'Usine Nouvelle/OJD), 15000 (pour le N°2 : Industrie et Technologies/id) mais le plus souvent, pour tous les autres, entre 5000 et ... 1000 exemplaires réellement diffusés (voire parfois moins encore) !
    L'économétrie et les règles statistiques étant rigoureusement inopérantes sur de si petites quantités, les seuls chiffres existants sont bien souvent ceux fournis par ... les supports eux-mêmes, selon leur mode de calcul propre et pour leur principal bénéfice ! Avec toutes les réserves d'usage qui s'imposent ...

    [ Vous iriez vivre, vous et votre petite famille, en pleine zone sismique d'un pays notoirement corrompu dans un immeuble dont seul l'architecte "auto-proclamé" vous garantit qu'il a bien été construit en béton "armé", ... mais qui, lui, préfère habiter ailleurs ? ]



    * Ces valeurs globales "génériques" doivent toujours être amputées de leur taux de déperdition, selon les cibles recherchées ! Ainsi, même pour promouvoir un "oscilloscope numérique" très pointu (par ex.), la meilleure revue nationale d'instrumentation, même bien ciblée "mesure électronique, régulation, test, débitmétrie, analyse physico-chimique, etc" peut souvent concéder un taux de déperdition (soit, hors cibles vraiment "utiles") de 40% environ, qui peut grimper jusqu'à ... plus de 95% dans le plus gros support industriel du marché, mais qui a d'autres atouts, plus stratégiques !
    Ce qui, en clair (et pour cet exemple), signifie que, d'un support à l'autre, près de la moitié des annonces de l'un et la quasi-totalité de celles de l'autre (!), sont "quantitativement" (en termes de cibles "utiles") quasiment aussi efficaces que si elles avaient été insérées dans ... "Pif Magazine", "L'Eleveur Caprin Du Bas Languedoc" ou le "Journal de Mickey" !

    * L'hégémonie croissante du Net co-responsable d'une partie de l'effondrement des supports "papier" ("co", seulement) a considérablement réduit les diffusions précédemment évoquées : de 20% pour les titres les plus solides, verrouillés à une audience réelle, ... jusqu'à la disparition de beaucoup (trop) d'autres !
    Les plus rapides (et ceux qui ont été promptement revendus) ont su "juste à temps" diversifier leurs interventions via un portage on-line de leurs activités et proposent des bundles originaux "papier + web", parfois efficaces !

    * Mais le "surtout numérique" a accéléré le retour de l'inflation statistique sur la ventilation quantitative / qualitative des fréquentations annoncées, encore moins vérifiables qu'auparavant compte tenu des facilités trop "tentantes" de la falsification informatique (cf l'OJD / Office de Justification de la Diffusion, organisme sollicité à titre facultatif car seul "blanc seing" officiel et redoutable, qui jadis "comptait" au moins les exemplaires véritablement imprimés, ceux qui sortaient effectivement de l'imprimerie pour être diffusés ... et ceux qui en faisaient le tour pour, à peine secs, être aussitôt broyés au pilon) !
    Quand on sait qu'au temps de leur "splendeur" (avant 2005), certaines revues pourtant bien positionnées peinaient déjà à pouvoir justifier de 3 à 5000 abonnés véritables (+2000 ex en "diffusion promotionnelle, qualifiée, etc") on peut s'étonner (!) des fréquentations et audiences on-line (jusqu'à 3 à 5 fois supérieures) ... péremptoirement affirmées, ici ou là !

    * Idem pour les diffusions e-mail prétendument "hyper-ciblées" de certaines newsletters dites professionnelles, que les annonceurs n'ont pas d'autres choix que de croire leurs promoteurs, là-encore, sur parole ...
    En France, la prospection professionnelle B2B entre personnes morales est libre (opt-out) et uniquement assortie de l'obligation de permettre à tout destinataire professionnel de se désinscrire sur simple demande !
    La constitution de bases de données "automatiques" (à quelques particularités près) l'est quasiment tout autant qui résulte bien souvent de la concaténation de sources parfois hétérogènes (fichiers d'abonnés, lecteurs, annonceurs clients, prospects, visiteurs de salons, contacts mail directs, opérations de couponing, achats de bases de données industrielles plus ou moins dédupliquées, liens croisés, négociations diverses, compilations de guides et annuaires, échanges, micro-études "statistiques" téléphoniques via centres d'appel, analyses des sites web et réseaux sociaux, "cliqueurs" trackés par cookies, etc).
    En fait, il suffit bien souvent qu'un seul cadre d'une PME / PMI visite un salon, s'abonne à quelque service "gratuit" (quand c'est "gratuit", c'est que c'est VOUS, le produit !), diffuse quelques cartes de visite, ouvre une page FaceBook (un compte Twitter, Viadeo, LinkedIn, etc), ou soit référencé dans le moindre annuaire, etc ... et c'est tout l'organigramme dirigeant de l'entreprise qui peut se retrouver, sans le savoir, dans une base de données "opt-out" ! Ce qui explique l'inflation galopante de certaines statistiques de fréquentation on-line ...

    Ainsi, de par ses activités professionnelles diversifiées dans plusieurs secteurs de l'Industrie (et notamment du fait de la fréquentation de nombreux salons pro), l'Agence s'est retrouvée intégrée, souvent de manière fortuite, dans de nombreuses bases de données de newsletters ces dernières années : mkg-com / management / électronique / informatique / industrie / programmation web bien sûr, mais aussi biologie, métallurgie, travail du bois, chimie moléculaire, sécurité industrielle, restauration rapide d'entreprise, réseaux télécoms, véhicules de chantier BTP, etc soit plus d'une centaine de newsletters (en plus de celles explicitement acceptées) y compris dans le domaine de la robotisation de chaînes de peinture automobile, secteur sans doute voisin de ses activités graphiques mais dans lequel il faut bien le reconnaître, l'Agence a somme toute jusqu'à ce jour assez peu investi ...



    * Concernant les comportements on-line des cadres industriels (tous secteurs) les quelques études parcellaires glanées ici ou là peuvent se résumer ainsi :
    - Un destinataire B2B "lambda" serait abonné, volontairement ou non, à 30 newsletters e-mail environ dont +50% ne sont jamais lues et s'entassent dans sa messagerie jusqu'à la prochaine purge (30% sont parcourues rapidement, en diagonale + gros titres, et 15 à 20% plus attentivement).
    - Le taux de clic moyen sur une annonce on-line B2B serait de 5% environ, 80% des visiteurs ne cliquant jamais sur plus d'1 annonce (soit 1 sur 5, qui s'en va au bout de 5 pages consultées environ) !
    - 85% des clics sont effectués par 8% des visiteurs (66% par 3%), et bien des portails dits "pro" se félicitent de ne jamais avoir installé de compteurs, car n'attireraient guère plus d'une centaine de visiteurs "distincts" par jour (curieux, concurrents, institutionnels, erreurs, médias, hackers, publicitaires, étranger, étudiants, robots logiciels et hors cible compris) !
    En fait, pour être tout à fait franc, personne n'en sait rien ... sauf ceux qui veulent absolument vous en vendre ! Si les statistiques "mkg" de bien des supports pro "papier" relévent souvent de la plus haute "fantaisie" (certes avec jolis histogrammes 3D, 2 chiffres derrière la virgule et camemberts en couleurs), il peut arriver à celles de bien des portails on-line d'osciller entre l'imagination folklorique bon enfant et la falsification crapuleuse délibérée, tout en jonglant avec des anglicismes abscons bien ésotériques et en mélangeant à dessein les concepts industriel et grand public, à l'instar du CPM (Coût pour 1000) qui ne veut rien dire en B2B ! Et toujours pour les mêmes raisons : l'absence d'études économétriques fiables et non-partisanes, en outre prohibitives sur des micro-quantités aussi réduites !

    * Ainsi, selon l'exemple du début (promotion d'un "oscilloscope numérique"), l'affectation d'un même budget analytique de l'équivalent d'une 1/2 page quadrichromie (par ex, soit 3000 Euros environ) à choisir entre le meilleur support en version "papier" et son alter ego en "tout numérique" n'est quantitativement plus avantageuse en "Web 2.0" exclusif que pour ceux qui ne savent pas compter, ou sont tellement las des avatars précédemment évoqués qu'ils ont ... renoncé à le faire !
    Les autres ont compris que la meilleure façon d'éviter ces traquenards (et quelques autres) était toujours de confier l'optimisation de leurs plans médias à une agence professionnelle spécialisée et très expérimentée !
    D'autant qu'en termes "qualitatifs", la Presse pro reprend largement la main et bat le Web à plate couture : forte caution de crédibilité de l'environnement rédactionnel associé (vs versatilité suspecte du Web), surface d'expression +10 x supérieure (1/2 PQ contre bandeau 468x60), capacité d'argumentation (vitale en B2B industriel : 50 contre 1), qualité donc impact de la création (limitée par le format / mais accru par l'animation), forte contribution à l'image de marque (web : médiocre, sauf via animations sophistiquées), effet cumulatif de campagne (idem, sauf trés grand nombre d'annonces très discriminantes et multi-supports), plaisir de lecture individualisé, fixe et "emportable" (écran impératif, saturation "sapin de Noël" sur de nombreux sites), fidélisation et trés forte implication du titre (médiocre, tous les portails web se ressemblent), etc.
    Plus 1 atout mkg-com essentiel : alors que le Net est un média plutôt "pull" pour une "audience" captive (donc d'un impact exclusif et limité, particulièrement médiocre en new business pur B2B du fait de la démarche volontariste de l'internaute qui s'abonne délibérément à telle newsletter ou consulte spécifiquement tel site web : spécificité discriminante du "One-to-One"), le "feuilletage" "push" d'une revue pro traditionnelle force tout son lectorat à passer devant l'annonce, donc est de nature à contribuer à l'optimisation de couverture des cibles "utiles" voire à l'extension potentielle des cibles dites "périphériques" et à la réduction du taux de déperdition des investissements médias !
    Et 1 vigilance supplémentaire : la "fugacité" des annonces Web a longtemps paru commode aux amalgameurs de solutions alambiquées "papier + web" et autres détourneurs de la Loi Sapin ! Or, celle-ci vient d'être récemment "durcie" par la Loi Macron, notamment vers la publicité on-line, signe que ces dérives n'ont pas complètement échappé aux autorités ...


    Il n'est évidemment pas question, pour autant, de renoncer au potentiel fabuleux des nouveaux supports on-line mis à disposition des annonceurs industriels, ... et encore moins de délaisser la Presse Pro (au seul profit du Web) qui reste, et de loin, le meilleur média industriel B2B, tous segments confondus !

    Il est tout aussi sot de se goinfrer uniquement de fromages que de se nourrir exclusivement de desserts : d'exclure "vanille" en choisissant "chocolat" ...

    Mais de prôner le juste équilibre des ressources essentielles ...

    L'évolution récente des marchés et l'hégémonie croissante du Net ont considérablement compliqué la tâche, déjà délicate, d'optimisation du média-planning, désormais en communication industrielle B2B aussi !

    Les PME matures commencent à comprendre les embûches qui les attendent, si elles s'écartent trop de leur métier, gobent trop de couleuvres des marchands du temple 2.0 et tardent à s'associer les compétences de leur 1er partenaire "objectif" de sortie de crise : leur agence-conseil mkg-com professionnelle !

    Avec une seule recette, pour éviter simultanément l'obèsité budgétaire et l'anorexie des ventes : "Management Pro" + "Agence Pro" + "Mkg-Com Pro" + "Presse Pro" + "Web Pro" ... et un véritable "Chef" en cuisine !

    Sinon, gare à la gueule de bois, aux nausées post-festives et autres "crises de foi" (!) ... dans toute perspective pérenne de sortie de crise !


    Voir Tags ➜ "Marketing", "35 Erreurs Mkg-Com B2B", "Goodies"

  • 47 - Combien ça coûte, un site web ?

    R - Combien ça coûte, une voiture ?

    De 300 € en "one shot" tout compris (!) à ... +3 Millions d'€uros / an (tous les ans), depuis le dumping hyper-abondant sur le Net des étudiants geeks désoeuvrés qui "programment" à coups de templates dans leurs chambrettes parentales jusqu'à la gestion marketing très acérée de son image de marque par le leader mondial de la cosmétique, on-line aussi !

    S'il est une prestation mkg-com très difficile à évaluer pour un cadre dirigeant (DG, PDG, responsable de communication B2B), spécifiquement dans l'Industrie (qui a les mêmes besoins de promotion de ses activités qu'en "grand public", les mêmes envies légitimes de rayonnement on-line, mais pas tout à fait les mêmes budgets, ... jusqu'à 100 fois moindres), c'est bien celle-ci !

    Parasitée, en outre, en environnement high-tech, par la tentation typique de bien des PME de ce segment, là encore, de la mettre en oeuvre elles-mêmes (du fait de prédispositions technologiques internes, évidentes) ou, pire encore, de la confier comme toutes les autres à leurs fournisseurs "publicitaires" traditionnels, toujours très heureux de conserver quelques prérogatives en ces temps plutût chahutés, mêmes dans des domaines de compétences (de plus en plus pointues) qui, manifestement, échappent à beaucoup ...

    La conception web est aussi une tâche extrêmement difficile à calibrer pour un prestataire consciencieux, car particulièrement chronophage (donc difficilement rentable pour les plus soigneux, surtout avec les budgets B2B), de plus en plus complexe voire ésotérique (mutation environnementale très rapide, consécutive à l'effervescence accrue des technologies, parfois contradictoires), à géométrie par essence variable, évolutive et protéiforme, qui n'obéit (par définition) à aucun critère d'évaluation "standard" : comment apprécier en effet ce qui ne peut être que "sur-mesures" à l'aune des étiquettes du seul "prêt-à-porter" ?

    La plupart des "offreurs" positionnent alors leur grille tarifaire selon 5 attitudes :

    1 - Ceux qui vendent (très) "cher" (souvent légitimement), principalement aux marchés "grand public" dont les budgets (comparativement très) confortables permettent à toute "web-agency" de s'y retrouver largement, et souvent via un service global pro de très haute qualité !

    2 - A l'autre bout du "spectre", les prévaricateurs du dumping ".html" systémique ne s'encombrent pas de quelque conscience "professionnelle" similaire (ni des mêmes compétences), catégorie à laquelle, d'évidence, ils ne risquent pas non plus d'appartenir !

    3 - Le système "BTP (ou "nucléaire / EPR"), particulièrement efficace : un devis minimum (simple et rapide, qui sous-estime les difficultés), qui paraît équilibré aux yeux profanes de tout client (forcément moins averti) puis, sitôt celui-ci captif et solidement ligoté (!), qui s'avére ensuite un véritable "tonneau des Danaîdes" qu'il n'a pas d'autre choix que de continuer à remplir, ... par crainte de tout perdre !

    4 - La tchatche du "vendeur automobile US" : variante au moins aussi efficace que l'item précédent (mais délibérément et "explicitement" crapuleuse, celle-ci) qui consiste d'abord à vendre une superbe italienne décapotable à prix "canon", puis à convaincre l'imprudent tifosi qui n'a pas jugé bon de soulever le capot, qu'il serait dorénavant judicieux d'acquérir aussi ... un moteur ! Cher, celui-là ...

    4 - La 5è attitude est la seule qui soit simultanément "éthiquement" 100% irréprochable et économiquement toujours compatible avec les budgets mkg-com globaux (dont Web) d'une PME industrielle : beaucoup conseiller avant sur les enjeux et difficultés en présence, bien orienter sur le modéle de prestation web à mettre en oeuvre (conformément aux objectifs recherchés, à la stratégie mkg-com adoptée et aux caractéristiques de la situation), soigner le service (tant dans l'approche mkg globale que dans la réalisation concrète de chaque détail), proposer (et respecter à la lettre) un devis synthétique raisonnable (clair et détaillé) au juste prix des travaux concernés, ... et accompagner le processus dans ses multiples développements ultérieurs (suivi mkg / logistique) !
    C'est évidemment celle d'HTM qui, là encore, n'en conçoit pas d'autre ...

    Décider en connaissance de cause n'est donc pas chose facile pour un dirigeant de PME qui, en matiére de "portage on-line" de ses activités (donc recherche du soutien et dynamisation des ventes) doit intégrer en permanence 4 dimensions stratégiques essentielles, constitutives de son budget web global :

    1 - Facteur "Temps" : quelle que soit la façon de procéder, le Web n'est pas une "dépense conjoncturelle" mais un "investissement structurel" incontournable (comme le loyer des bureaux ou les frais de téléphone) qu'il faut appréhender dans la durée (temps de conception, mises à jour réguliéres, enrichissements, etc) et provisionner comme un poste budgétaire nécessairement "croissant" (nouvelles technologies, nouveaux besoins, nouvelles procédures, nouvelle stratégie, etc), ... mais qui peut (doit) aussi potentiellement rapporter de plus en plus (quantitatif / qualitatif, direct / indirect, moyen / long terme) !

    2 - Spécifications Techniques : noms de domaine et sous-domaines (et associés), type de serveur, messagerie (et logiciels anti-spam), espace d'hébergement, extensions installées, sécurité des datas et protections d'accès (passwords), fire-wall "amont", services de maintenance associés, add-ons nécessaires (Joomla, CGI, PHP, compteurs, tracking, JQuery, gestion dynamique, bases de données, protocoles, anti-virus, scripts divers, etc).

    3 - Compétences Globales (4 sont absolument vitales, et simultanément chez le même prestataire) :
    - Marketing : de l'audit opérationnel global jusqu'à l'architecture du projet !
    - Informatiques (évidemment) : pour la conception des contenus et la fiabilité !
    - Graphiques : en la matière aussi, c'est un peu de talent et beaucoup de travail !
    - Spécificités B2B : tant que l'Industrie ne vendra pas, ... en hypermarchés !
    Quoi qu'il "dise" (ou prétende "vendre"), et quelles que soient les performances technologiques de la PME :
    - Si le site n'est pas, esthétiquement parlant, au niveau de qualité sans cesse croissant alentour, c'est l'image de marque de l'entreprise toute entiére qui en pâtira, pour longtemps !
    - Si le site n'est pas l'objet d'une vigilance technique attentive au moindre "bug", il aura l'efficacité ... d'un pétard sur une volée de moineaux (cf item précédent) !
    - Si le site n'obéit pas à une logique mkg rigoureuse, il ne "vendra" strictement rien et peut compromettre jusqu'aux efforts commerciaux entrepris par ailleurs !
    - Si le site ne tient pas compte des particularités exigeantes de la communication industrielle B2B, tous les avatars précédents se multiplieront (x "X") et viendront s'ajouter à ... un formidable gâchis financier (notamment), et l'obligation de tout reprendre à (moins que) zéro !

    4 - Typologie des Besoins : et surtout, quel type de site faut-il concevoir ?
    - Un site "vitrine" très "haut-de-gamme", au contenu limité mais très valorisant pour l'image de marque (légèreté, rapidité, fluidité, originalité, créativité) ?
    - Un site d'"e-commerce" avec solutions de paiement en ligne sécurisées (type Paypal) et gestion sophistiquée de bases de données complexes inter-actives dont la mission essentiellement commerciale doit être explicite (peu fréquent, car peu adapté aux contraintes de l'Industrie et d'efficacité médiocre avérée en new-business B2B pur) ?
    - Un site attractif, dynamique, inventif, qui surprend le visiteur, le séduit autant qu'il l'intéresse, le fidélise en répondant à ses attentes et lui donne envie d'y revenir (animations Flash, multimédia, sliders, effets spéciaux) ?
    - Un site très intégré à la stratégie mkg-com globale, en étroite association avec les autres composantes du "mix" et, notamment, les plans de campagne médias (annonces en presses pro, portails web) ?
    - Un site "minimaliste" (mais de bonne facture) pour assurer correctement votre présence on-line à moindre coût, ou un site très exhaustif, complet, très riche et particulièrement pédagogique et très argumenté (comme ... celui-ci) ?
    - Un site 100% original en programmation garantie "exclusive" (triplez le budget, et le délai) ou un site optimisé avec soin et personnalisé dans le détail à partir d'un "template" professionnel de grande qualité (divisez-les par 2) ?
    - Un site qui doit impérativement être opérationnel dans 2 mois, ... ou une présentation on-line de vos activités mûrement réfléchie et très élaborée ?
    - Un site qui optimiserait tous les avantages des précédents, tout en restant dans des limites budgétaires "raisonnables" ?


    Une chose est sûre : retenir un prestataire à l'aune préférentielle des seuls tarifs toujours "alléchants" de son 1er devis préliminaire (!) est une hérésie toujours risquée, car lourde de conséquences !

    Choisissez toujours d'abord un "Partenaire" mkg-com fiable, intègre, compétent et très expérimenté, qui saura toujours prendre le temps de vous écouter et de comprendre vos besoins, pourra vous accompagner longtemps (en toute sérénité) et dont les honoraires (à la hauteur de ses compétences et du travail soigné qu'il aura plaisir à réaliser) vous coûteront toujours moins cher que toute autre alternative !

    C'est pourquoi HTM ne propose pas (car, aussi, hors de ses compétences natives) de programmation web intégrale "dans le dur" (soit 100% originale garantie), mais préfére optimiser ses interventions "web", beaucoup plus adaptées aux besoins réels de l'Industrie, via :

    * Une gamme de 3 séries de prestations Internet, particulièrement soignées, et souvent spectaculaires :
    1 - Customisation "clés-en-mains" de templates professionnels, trés haut-de-gamme (+4000 : HTML, CSS, PHP, Flash, etc) : de la simple "vitrine" on-line de présentation pour TPE / PME aux très gros sites web complexes, souvent très sophistiqués (architectures jusqu'à plusieurs centaines de pages ".html", avec intégration multimédia) !

    [ Pour info, les sites HTM.fr = +2400 pages ".html" ... ]


    2 - Dynamisation de sites web : +600 briques logicielles en "kits" personnalisées "au cas par cas" et aisément insésrables dans toute page ".html" par simple "copier-coller" (animations Flash, sliders, effets de textes / images / vidéo, etc) !

    3 - Formules "One Shot" pré-packagées : tâches ponctuelles de grande qualité mais spécialement gabaritées pour les budgets B2B les plus modestes (Formules ECO : bandeaux web, animations Flash-XML, défilement d'images, slideshows, micro-sites Swish-Flash, roll-overs, scripts, effets spéciaux audio-vidéo, etc) !

    Et ...

    * Une formule originale de collaboration, particulièrement adaptée aux tâches évolutives à géométrie variable comme la conception Web : le "Budget Inverse" (enveloppe globale fixée par la PME + adaptation maxi d'HTM) !

    ...

    Et, pour répondre à la question (tout de même ...), sachez enfin que l'heure de développeur commence à 90 € (formules "analytiques" déconseillées : travaillez plutôt à la tâche), une journée de webmaster sur projet s'évalue à 450 € et plus (idem), celle d'un concepteur Flash-XML au-delà de 550 € (id), etc et que la prise en charge complète (par un professionnel) d'un site web de bonne facture pour une TPE / PME industrielle en B2B peut, la plupart du temps, raisonnablement s'inscrire dans un budget annuel global de quelques dizaines de milliers d'€uros environ !

    Par un professionnel ...

    HTM propose, dans ce sens, plusieurs formules originales de partenariat très efficaces ("étalées" pour s'adapter à la trésorerie fragile des PME) à partir de ... moins de 1000 €uros par mois !

    [ La conception fignolée d'un site web, même modeste, nécessite toujours plusieurs dizaines de journées de soins attentifs, et souvent bien davantage !
    Pour info, celle des sites HTM.fr actuellement en ligne (5è version depuis 1993) c'est déjà, depuis 2009, ... plus de 3000 heures de travail ! ]



    Voir Tags ➜ "Formules ECO", "Services Web", "+600 Briques Flash", "Budget Inverse"

  • 48 - Qu'est-ce vraiment qu'un site Internet dit "responsive" (auto-adaptatif) ? Quel intérêt pour l'Industrie ? Devons-nous impérativement faire évoluer le nôtre ? Sous quelle échéance ?

    R - En environnement professionnel B2B (et à quelques rares exceptions près, très particuliéres), quasiment ... aucun !

    Sauf pour ceux qui tenteront (péniblement) de démontrer le contraire, ... pour vous en vendre !

    Par rapport à la conception ".html" traditionnelle, la "mode" (!) actuelle des sites "responsive" est comparable à l'arrivée du CD-ROM venu détrôner, à la fin du siècle dernier, toutes les collections de disques 33 tours vinyle micro-sillons et avec la même obligation tacite induite : celle de devoir bientôt tout racheter !

    La multiplication des supports de consultation Internet, leurs formats et leurs performances d'affichage de plus en plus diversifiés (ordinateurs de bureau, micro-ordinateurs portables, PC / Mac et leurs navigateurs, tablettes tactiles, smartphones, écrans CRT / LCD de 17 à plus de 40", homothéties variables du "4/3 bureautique" -- encore courant en B2B -- au "16/9 HD pour films DVD", multimédia domestique, TV numérique jusqu'à 100" et +, systèmes connectés, périphériques embarqués, etc) sont d'abord devenus des casse-tête pour les concepteurs web (gabarits multiples 800x600, puis 1027x768, etc) puis une formidable source de jouvence à l'origine, aussi, de l'explosion des budgets !

    Depuis 2012, l'extension progressive des récentes technologies (HTML5, CSS3, Joomla, WordPress, scripts JQuery, etc) dites "responsive" ("RWD : responsive web design") permet enfin de s'affranchir de ces contraintes d'affichages multiples : la conception d'un site éponyme (structure modulaire, grille ...) lui permet en effet de s'adapter automatiquement à chaque type de terminal de consultation !

    Un site "responsive" (ou "auto-adaptatif") devient progressivement quasi indispensable à toute entreprise qui s'adresse au "grand public", dont les cibles consultent majoritairement le Net via leurs smartphones (tablettes, terminaux mobiles), ... et qui dispose des budgets en conséquence !

    Dans tous les autres cas de figure (et notamment en environnements industriels de communication pro B2B, où la navigation bureautique on-line s'effectue encore très majoritairement via PC), les avantages de la conception d'un tel site web s'estompent ... mais pas ses inconvénients, bien réels :

    * Pas d'adaptation "douce" possible du site existant : nécessité d'une refonte quasi intégrale (architecture, ergonomie, contenus, argumentaires, navigation) !

    * Bouleversement de toutes les habitudes d'exploitation "web" traditionnelles, et surtout de navigation ("scroller" plutôt que "cliquer" sur liens) !

    * Réduction / simplification drastique (infantilisation ?) des contenus au profit d'une navigation plus fugace (gros titres, défilement vertical des textes en colonnes, rognage des images, appauvrissement graphique du "Flat Design" via aplats, etc) !

    * Complexité de conception accrue, forte concurrence des technologies, bugs d'immaturité, conflits de compatibilité, paramétrages parfois délicats, plus de player Flash sur les mobiles, chargement global préliminaire de chaque page ".html" (masquage CSS), lenteur d'affichage des images même en 3G, gestion multimédia parfois problèmatique, compatibilité très aléatoire du parc des différentes versions de navigateurs sur mobiles, etc.

    * Doublement "a minima" du temps de réalisation (tests multi-plates-formes / validation / optimisation) et explosion exponentielle des budgets en rapport !

    * Proportion encore "homéopathique" des modes de consultation web via terminaux mobiles (tablettes tactiles, téléphones portables) dans l'Industrie !

    * Etc.


    Tant que l'essentiel de vos clients ne naviguent pas on-line via leurs smartphones à la "récré" (ou vous transmettent leurs bons de commande en 140 caractères), soignez plutôt l'attractivité dynamique de votre site web "traditionnel" !

    Vous n'aurez sans doute pas impérativement besoin de sitôt d'un site Internet intégralement "responsive", ... ni peut-être même jamais le budget nécessaire pour le financer, afin qu'il VOUS rapporte de l'argent, ... plutôt qu'exclusivement à ceux qui cherchent déjà à vous en vendre !

    En termes mkg-com B2B au moins, et au risque de paraître "caricatural" (!), par l'appauvrissement sémantique qu'elle impose, la tendance actuelle vers le "Tout Numérique / Hyper-Responsive" (!) est au potentiel phénoménal de l'expression web traditionnelle (possibilités d'argumentation, présentation très valorisante, dynamisme multimédia, inter-activité, capacités d'attraction / fidélisation via effets spéciaux, etc) ce que la régression affligeante de Tweeter tente d'infliger à la littérature, en "normalisant" la transmission des idées (surtout chez ceux qui en manquent) en ... 140 caractéres !

    Avec les conséquences abyssales qu'on peut supposer ...

    Il est parfois des circonstances où la Technique, qu'on voudrait comme systématiquement génératrice de progrès, apporte des "solutions" ... aux antipodes du bon sens Marketing !

    [ Pour info, les sites HTM.fr, en pleine connaissance de cause, ne sont pas du tout ... "responsive", en deçà du standard d'affichage minimum en bureautique industrielle de 1024x768 ! ]



    Voir Tag ➜ "Responsive Design"

  • 49 - Il n'est pas rare de constater que certains anciens "vendeurs d'espace" médias (ex-chefs de publicité presse, directeurs de clientèle, chargés d'affaires, directeurs de publicité, etc) "passent" en agence (sitôt remerciés), et / ou s'auto-proclament alors à l'ancienneté soviétique, "experts" en la matière : que faut-il en penser ? Quelles sont leurs réelles compétences ?

    R - Sensiblement les mêmes que celles d'un vendeur de voitures qui, après avoir longtemps sévi sur les parkings d'hypermarchés le dimanche matin, s'estime largement au niveau pour, du jour au lendemain, s'auto-ériger "constructeur automobile", ... et donner aussitôt des conseils sur le Code de la Route !

    La 1ère des compétences de bien des publicitaires "vendeurs d'espaces" (ici, comme ailleurs) est leur bagout, redoutable, et particulièrement efficace pour vous dissuader de tout esprit critique trop "déplacé" : c'est aussi souvent la seule, à l'exclusion de toute humilité ...

    L'ivresse de la "casquette média" amène parfois celle-ci à rétrécir chez ceux qui la portent trop longtemps au point que certains, convaincus d'étre des rouages incontournables au dynamisme de leurs marchés (puisque à leurs confluents médiatiques), finissent par mésestimer (voire occulter délibérément) le fait que les campagnes qu'ils se bornent à héberger sont toujours (lorsque efficaces) la résultante étroite de 2 groupes de compétences, intelligemment associées en "amont" : celles de l'Annonceur (la PME, aux caractéristiques technologiques souvent remarquables) + celles de son Agence-Conseil, dont les performances complémentaires en son domaine (le mkg-com pro B2B, dont la publicité n'est qu'un des aspects) ne peuvent pas l'être moins, ... au risque sinon de tout compromettre !

    Les plus hâbleurs des bateleurs mondains ont généralement la prudence de reconnaître leur ignorance crasse à l'égard des technologies pointues débattues, souvent avec talent, par leurs rédactions dont aucun ne songerait à jalouser les compétences !

    Mais l'immatérialité "ludique" de la communication (fût-elle "pro"), par essence fugace donc "inconsistante" (!), laisse parfois à penser que celles-ci (qui prévalent à celle-là) doivent donc être en rapport, surtout chez les moins pourvus ... qui, pour la plupart du reste, ne les soupçonnent même pas !

    Et n'hésitent pas à se les "arroger", au gré des circonstances ... "soviétiques" !

    ...


    Sauf erreur, tous les droguistes en bimbeloteries et autres marchands de pinceaux ne deviennent pas systématiquement, pour autant, ... "Michel-Ange" !

    Il n'est pas compètement interdit non plus aux PME, trop dangereusement crédules, de conserver quelque vigilance, voire un brin de bon sens ...

    Passer tous les jours, pendant des années, dans la rue de l'hôpital n'a jamais conféré, par "osmose", le moindre savoir-faire aux usurpateurs du port de la blouse blanche ...

    Les erreurs de diagnostic, amputations abusives, hémorragies financières et autres poudres de "perlin-pin-pub" se paient toujours très cher, ... avec leur budget !

    Voire, leur survie ...


    Voir Tag ➜ "Formation"

  • 50 - A l‘heure du Tout Web 2.0 et de la déferlante hégémonique des réseaux sociaux, en quoi une véritable agence-conseil professionnelle, spécialisée en mkg-com B2B, est-elle dorénavant vraiment indispensable en 2017 (et préférable à toute autre alternative) pour toute PME / PMI, dans l‘Industrie, ... aussi ? Sans aucune exception ...

    R - En quoi un médecin est-il préférable pour soigner, voire guérir de la contagion au coeur de l‘épidémie (et un authentique chirurgien sur le champ de bataille), plutôt qu'un rebouteux hâbleur, un illuminé des incantations autour d‘entrailles de poulet, un mystique réflexologue escroc de la voûte plantaire ?

    En quoi un expert-comptable, dûment diplomé et très expérimenté, virtuose de la gestion analytique lorsque nécessaire, est-il un véritable soutien stratégique pour optimiser et consolider vos comptes, plutôt qu‘un simple "gratte-papier", peu à l‘aise au-delà de la table des 7 ?

    En quoi l‘intervention d‘un architecte compétent, rigoureux et imaginatif, est-elle vitale pour assurer la solidité de ce superbe immeuble pour abriter votre prochain siège social, ... avant que ne s‘y engouffrent tous vos collaborateurs ?

    Et celle d‘un avocat brillant et méticuleux, dont seule l‘éloquence habile peut sauver la tête de son client, alors irrémédiablement "cuit" si ce ténor ... pas assez "cru" ?

    ...

    Les professionnels très pointus, quels qu‘ils soient (comme votre entreprise, dans SA spécialité), sont de plus en plus indispensables dans leurs disciplines, au fur et à mesure que celles-ci accélèrent et se complexifient, et exigent en fiabilité, efficacité, rapidité, économie, préservation des enjeux vitaux ...

    Pour leur expertise incontestée, pour leurs compétences spécialisées, pour leur savoir-faire incomparable, pour leur expérience exclusive, pour leur capacité à prendre du recul et gérer (pour le compte de tiers, qu‘ils épaulent) des événements / situations / difficultés dont l‘ampleur dépasse leurs clients, les sclérose, les stresse au point d‘altérer jusqu‘à leur objective appréciation d‘un environnement mutant particulièrement anxiogène ...

    Dans l‘odyssée des espèces vivantes, leur lente évolution pour s‘adapter aux nombreux chaos successifs s‘opéra, via la brutalité de la sélection naturelle, sur des millions d'années ...

    Dans l‘histoire humaine, le troc tint bon pendant des milliers d‘autres avant de céder la place au commerce, avec création de la monnaie, intermédiaire de confiance nécessaire ...

    En sociologie, le commerce "traditionnel" explosa au lendemain de la seconde guerre mondiale avec l‘envie de revivre, de travailler d‘arrache-pied pour reconstruire, l‘augmentation en conséquence du pouvoir d‘achat des sociétés occidentalisées et l‘émergence de la formidable Demande des "mass markets" !

    Dans les années 60, la profusion de l‘Offre, désormais supérieure à la Demande, s‘est rapidement accompagnée de l‘invention des indispensables outils de meilleure connaissance des échanges commerciaux pour les optimiser, les accélérer, les fluidifier, les orienter ...

    En économie de marché, la "Médecine" (qui ausculte, diagnostique et prescrit), l‘"Expertise" (qui étudie, vérifie et valide), l‘"Architecture" (de stratégies complexes, ambitieuses et imaginatives, et de plans de campagne mûrement élaborés) et l‘"Eloquence" (de messages intentionnels, explicites et ciblés), se sont associées pour lutter contre la brutalité du darwinisme économique : celà s‘appelle, ... le "Marketing" !

    A l‘instar des antibiotiques dont nul ne saurait s‘affranchir aujourd‘hui, sinon à ses propres dépens, sur les marchés dits "de grande consommation" le consensus est unanime parmi les offreurs : compte tenu des enjeux colossaux, aucun ne peut espérer survivre, sitôt bouillonnement de la concurrence, nivellement des "plus produits" et raréfaction de la Demande, sans une maîtrise opérationnelle efficace des techniques marketing les plus pointues !

    Dans l‘Industrie, c‘est tout autre chose, et singulièrement sur les marchés nationaux de haute technologie qui doivent en outre affronter la concurrence numérique, désormais mondialisée, car l‘approche marketing englobe simultanément un "état d‘esprit" objectif et pétri d‘humilité (sur l‘examen lucide de ses propres atouts / handicaps, sur l‘altérité commerciale, sur les conditions des échanges entre partenaires économiques, sur les nécessités parfois impératives de remise en cause rapide, etc) et un ensemble très touffu de "techniques" aujourd‘hui très sophistiquées (pour mieux comprendre et agir, donc vendre plus), par essence très étroitement adaptées à chaque cas, à chaque environnement de référence, quels qu‘ils soient !

    Et ce "marketing-là", tout aussi professionnel mais nécessairement optimisé aux contingences particulières du B2B industriel, suppose des compétences fondamentales spécifiques, apparentées bien qu‘évidemment très différentes de celles des "lessiviers", des "cosméticiens", des "alimentaires" et autres constructeurs "automobiles" ! C‘est, délibérément, un nouveau métier devant brutalement faire face à un besoin colossal en PME / PMI, ... même si la plupart n‘en sont pas encore véritablement conscientes ! Et beaucoup encore, ... le refusent !

    Or, beaucoup de managers industriels (surtout en TPE / PME) ont souvent été de brillants techniciens dans leurs disciplines très complexes : tous sont convaincus de la nécessaire amélioration permanente de leurs produits et services (mais essentiellement par leurs "spécificités" technologiques, par essence d‘érosion rapide), et de la dynamisation impérative de leurs efforts commerciaux les plus soutenus : c‘est ainsi que s‘est développée leur entreprise, sans trop d‘accrocs jusqu‘à la charnière du siècle !

    Mais très peu d‘écoles d‘ingénieurs préparaient jadis efficacement ceux qui allaient prendre les rênes à leur tour et affronter de telles difficultés manageriales : du reste, combien distillent vraiment aujourd‘hui le cursus marketing nécessaire, même minimum, pour appréhender de tels bouleversements ? Et prendre au plus vite les meilleures décisions stratégiques ?

    Quand le marché industriel national s‘est retourné (1995-2000 : offre devenue très supérieure à la demande, en raréfaction progressive suite à d‘autres contingences macro-économiques), les leviers traditionnels d‘intervention de ces dirigeants s‘avérèrent limités : l‘innovation technologique ne peut être quotidienne et, au-delà d‘un certain seuil de pression, les meilleurs commerciaux peuvent se lasser voire prendre leur envol et devenir à leur tour ... de féroces concurrents !

    Les entreprises avisées qui ont survécu (et dû accomplir cette révolution copernicienne en moins d‘une génération), poursuivent TOUTES depuis leur développement (indépendamment de leurs seuls atouts technologiques) grâce à un mkg-com très professionnel performant, évidemment adapté à leurs spécificités B2B (et pas selon les poncifs sur-médiatisés du "grand public") : soit après intégration de cadres très diplômés (aisément "amortissables" dans les grosses entités complexes, très ramifiées), soit en très grande majorité (et / ou) en sollicitant l‘expertise régulière irremplaçable de spécialistes très chevronnés, en agences-conseil mkg-com B2B externes (TPE / PME / PMI) !

    Les autres, déboussolées devant les mutations environnementales qui les submergent, plutôt qu‘opter à temps pour cet "état d‘esprit" salvateur, ont parfois trop écouté les seuls "mieux-disant" de proximité du moment ...

    Et, depuis, se plaignent alors de ... La Crise, au dos bien large !

    Car, en B2B aussi (en TPE comme en Grands Comptes industriels) et contrairement aux "a priori" des irréductibles qui en doutent (voire restent intimement persuadés du contraire), l‘efficacite avérée de l‘approche mkg professionnelle (surtout en "opérationnel" : stratégie, création, publicité, communication web, édition, r-p, etc) ne dépend ni de la taille de l‘entreprise (si le QI d‘un individu était proportionnel à sa hauteur au garrot, tous les brontosaures seraient devenus "Prix Nobel" !), ni des moyens financiers investis (un rebouteux coûte-t-il vraiment moins cher qu‘un véritable médecin ?) mais TOUJOURS prioritairement de la maturité du management qui tarde (ou non, pour les plus brillants) ... à la solliciter, et la mettre en oeuvre !

    ...


    Souvenez-vous :

    1 - En économie de marché, après l‘optimisation interne du management et l‘amélioration permanente des produits, la SEULE "médecine" professionnelle efficace sur le maintien de vos parts de marchés, voire le redressement de vos ventes, c‘est l‘approche Marketing (stratégique, opérationnel et disciplines intégrées : méthodologie, audits, organisation commerciale, choix des outils et moyens ad-hoc, articulation, suivi logistique, etc et, bien sûr, ... actions diverses et très pro de communication B2B, internes et externes, graphiques / web / sémantiques / rédactionnelles / multimédia, tant directement commerciales -- publicité, édition -- que non-mercantiles comme les relations-presse) !

    2 - En la matiére, le SEUL praticien compétent, c‘est l‘Agence-Conseil mkg-com professionnelle à service complet, spécialisée en communication globale industrielle B2B et très expérimentée, qui doit pouvoir précisément vous prouver sa formation mkg-com initiale très pointue, avant toute évocation de quoi que ce soit d‘autre, puis vous permettre d‘apprécier dans le détail le book le plus complet possible de tous les travaux précédemment réalisés, pour toutes ses références clients !
    Toute autre alternative n‘est que poudre de "perlin-pin-pub", revient à changer la seule couleur d'un pansement 2.0 sur une jambe de bois (!) et vous coûtera toujours beaucoup trop cher :

    => Une "web agency" saura vous persuader, non sans talent (certaines sont très brillantes), que la résolution de toutes vos difficultés passe forcément désormais par l‘élaboration immédiate d‘un site web HTML5 (CSS3 et surtout responsive 2.0 à souhait pour smartphones) : ceux qui ne maîtrisent qu‘un seul outil (cf "le Marteau" : la programmation web, fût-elle spectaculaire) ont tendance à ne considérer tous les paramètres alentour que comme de simples ... "clous" ! En termes mkg, comme un stand salon, Internet est une superbe vitrine de galerie marchande, mais avec les mêmes freins sémantiques : le plus futuriste des sites web ne compensera jamais une stratégie défaillante, ou mal ficelée ! A l‘inverse, une architecture mkg-com solide et très professionnelle efficacement servie par un site web 3 fois moins cher peuvent contribuer durablement à soutenir les ventes, ... plutôt que seulement booster le CA ponctuel de quelque équipe de brillants webmasters, peu préoccupés de pérennité !

    => Une "agence de communication visuelle" n‘est souvent qu‘un simple studio PAO-DAO parfois talentueux (en fait, émanation souvent issue / associée à un imprimeur) : on ne bâtit pas celle d‘une entreprise qu‘avec de seules belles images ! Surtout en communication industrielle B2B ...

    => Une "agence de relations-presse", graphiquement moins avertie, tentera de vous convaincre d‘hyper-solliciter les journalistes, de préférence ceux des publications et supports qu‘elle connaît bien, de votre environnement ou non, avec lesquels elle déjeune régulièrement ! Très ...

    => Une "agence de négoce média" (spécialisée dans l‘achat-revente d‘espaces publicitaires) insistera, à titre évidemment préférentiel, pour vous faire bénéficier de promotions "à saisir" dont elle a le secret ! Sur les petits sentiers escarpés en bordure de frontièrea qu‘on vous conseillera promptement d‘emprunter seuls et, de préférence, nuitamment, la plupart des contrebandiers de la Loi Sapin, eux, ne s‘aventurent jamais ... qu‘à leurs risques et périls !

    AUCUN de ces partenaires (qui en ont évidemment beaucoup d‘autres) n‘a, seul, les compétences mkg-com fondamentales pour prétendre vous assurer une prise en charge professionnelle, qui ne peut être que globale pour espérer quelque efficacité ! Et les associer tour à tour ne peut qu‘exploser votre budget en conséquence, avec la certitude de l‘incohérence stratégique en plus !

    La plupart des "communicants", surtout 2.0, et en B2B aussi, n‘ont qu‘un vernis mkg-com ténu et très superficiel, acquis "sur le tas", à l‘instar de ces usurpateurs du port de la blouse blanche qui n‘ont "appris" leur métier qu‘au chevet de leurs malades, voire bien souvent qu‘à leur autopsie ! Avec +100% de satisfaction des "soignés" et "guéris" puisque jamais aucune réclamation, ... post-mortem !

    Sur le champ de bataille, un sympathique brancardier ou un infirmier dévoué ont cependant rarement la même efficacité qu‘un véritable chirurgien, même si beaucoup ont en commun l‘habitude du sang d‘un colonel ougandais !

    Pour remettre sur pieds votre courbe de ventes et redonner durablement des couleurs à votre communication d‘entreprise, ne faîtes confiance qu‘à un professionnel : pour l‘animation d‘un simple bandeau web, le montage PAO soigné d‘une seule demi-page en presse pro, la gestion de vos infos-presse comme la stratégie globale de lancement de votre prochain nouveau produit, consultez plutôt un spécialiste ! Exigez l'excellence, sur chaque détail ...

    Toujours pour beaucoup moins cher car le déficit de compétences, en mkg-com aussi (en mkg-com surtout), se remarque très vite et se paie, toujours, au prix fort ... par le silence des clients perdus qui ne vous le diront pas et celui de tous ceux que vous ne connaîtrez jamais !

    Relisez attentivement l‘histoire des maisons des 3 petits cochons face au loup : souvenez-vous de ce qu‘il advint aux 2 premières et, surtout, pourquoi la 3è fut la seule à résister au souffle féroce de ... La Crise, aux dents longues !


    Voir Tag ➜ "Formation"

  • XX - ...

    R - ...


    ...

    Voir Tag ➜ "XXX"


.

Une Interrogation ? Une Réflexion ? Posez Votre Question :

Une Remarque ?  Une Suggestion ?  Une Critique ? Elles sont les bienvenues ...
Si tant est qu'elle conserve un caractère général sur la communication industrielle, ou sur l'agence HTM en particulier, posez votre question (anonymat préservé) ci-dessous :

Dans le strict respect de la confidentialité de vos coordonnées (intégralement protégées), merci de nous laisser votre message :

(* : champs obligatoires)